DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Bélarus : Alexandre Loukachenko accuse l'Otan de préparer une intervention

euronews_icons_loading
Bélarus : Alexandre Loukachenko accuse l'Otan de préparer une intervention
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Une fois encore, Alexandre Loukachenko accuse l'OTAN… Agitant la menace d'une agression extérieure pour poursuivre son règne de 26 ans à la tête du Bélarus, il a saisi l'occasion d'une sortie publique et a accusé l''Alliance atlantique de préparer une intervention.

« Nos militaires nous rapportent que l'Otan, les Anglais comme ils disent, a déployé des troupes pour des exercices à notre frontière, a-t-il déclaré lors de cette apparition. Alors que devais-je faire ? J'ai aussi déployé mes unités à la frontière. La moitié de l'armée est en état d'alerte. »

Dans le collimateur du président bélarusse également, la Lituanie, qui a accueilli son opposante à la présidentielle du 9 août et divers autres militants pro-démocratie. Loukachenko entend bannir toutes les importations venues des ports lituaniens et les transports de marchandises qui transitaient par son territoire à destination de la Russie notamment.

45'' Rimantas Sinkevicius

« Il est trop tôt pour envisager des sanctions économiques contre le Bélarus car la population n'a pas à être punie, a tempéré Rimantas Sinkevicius, le ministre lituanien de l'Économie. Les sanctions doivent cibler les responsables politiques et ceux qui ne respectent pas les droits de l'homme et les droits démocratiques. »

Entre-temps, la mobilisation se poursuit à Minsk. Des « chaînes de solidarité » se sont à nouveau formées sur la place de l'Indépendance pour réclamer le départ du président réélu à un sixième mandat le 9 août, une réélection contestée. Des manifestants et des journalistes ont de nouveau été interpellés vendredi. Une grande manifestation de l'opposition est prévue dimanche dans la capitale.