EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Venezuela : Nicolas Maduro gracie une centaine d'opposants à trois mois des législatives

Grâce présidentielle au Venezuela
Grâce présidentielle au Venezuela Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'opposition dénonce une tentative de sauver un scrutin en manque de légitimité.

PUBLICITÉ

En quête de légitimité, le président vénézuélien Nicolas Maduro a décidé de gracier une centaine d'opposants, dont des députés et des collaborateurs du chef de file de l'opposition Juan Guaido. 

"L'intention du gouvernement est d'approfondir le processus de réconciliation nationale afin que les questions politiques soient réglées par des moyens pacifiques et démocratiques", a souligné Jorge Rodriguez, ministre vénézuélien de la Communication.

Certains sont en liberté quand d'autres étaient détenus. Parmi eux, figure Roberto Marrero, bras droit et chef de cabinet de celui qui s'était déclaré président par intérim du Venezuela et qui avait été soutenu par une soixantaine de pays dont les Etats-Unis. Il avait été arrêté pour "terrorisme" et incarcéré en mars 2019.

Mais à trois mois de législatives, l'initiative ne convainc guère l'opposition, qui n'y voit qu'une monnaie d'échange pour légitimer le scrutin qui devrait être boycotté par les partis d'opposition.

Selon certains analystes, Nicolas Maduro chercherait aussi à redonner de l'oxygène au pays pour attirer les capitaux et faire face à la crise de la dette, alors que le Venezuela traverse la pire crise économique de son histoire récente. 

L'hyperinflation a dépassé les 9 000% l'an dernier et les pénuries d'essence et de médicaments se multiplient.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Réouverture du dernier poste-frontière encore fermé entre le Venezuela et la Colombie

Venezuela : reprise du contrôle d'une prison sous la coupe d'un gang

Venezuela : Nicolas Maduro mobilise son armée après l'arrivée d'un navire de guerre britannique