Qui sont les « anti-masques » ?

Qui sont les « anti-masques » ?
Tous droits réservés euronews
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En France, la fondation Jean Jaurès a publié ce lundi une étude qui dresse un portrait-robot de ces manifestants.

PUBLICITÉ

Les "anti-masques" ont encore manifesté dans plusieurs villes européennes ces derniers jours, comme ici à Paris, mais aussi à Rome, malgré la progression de la pandémie. En France, ces rassemblements peinent à mobiliser largement.

Pas de profil type des manifestants, qui perçoivent le port du masque comme une entrave à leurs libertés individuelles. Mais d'après la fondation Jean Jaurès, qui vient de publier une étude, les "anti-masques" seraient plutôt diplômés, enclins au complotisme, et en majorité des femmes.

"L'objectif du port d'un masque est d'empêcher les gens de souffler sur d'autres personnes", explique Simon Kolstoe, maître de conférence à l'université de Portsmouth, "il est utilisé par les professionnels de santé depuis de nombreuses années. Lorsque vous êtes face à une personne contagieuse, vous voulez l'empêcher de souffler sur d'autres personnes, sur d'autres surfaces, c'est une recommandation médicale en cas de maladies infectieuses ou de tuberculose, par exemple, pour les empêcher de souffler sur les autres ".

Autre surprise de l'étude de la fondation Jean Jaurès : en France, l'âge moyen des "anti-masques", qui se disent plutôt de droite, serait de 50 ans. Les CSP + seraient aussi surreprésentées parmi ces militants, contrairement aux ouvriers et aux employés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Paris 2024 : Emmanuel Macron a inauguré le village olympique

France : l'IVG sera lundi dans la Constitution

France : le Sénat approuve le projet de loi visant à inscrire l'avortement dans la Constitution