DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Scène musicale européenne recherche soutien institutionnel

euronews_icons_loading
Scène musicale européenne recherche soutien institutionnel
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Les salles de concert en Europe sont encore vides ou ouvertes à un très petit nombre de fans. Afin d'aider la scène musicale, l'association Liveurope se lance dans un défi, diffuser en ligne en fin de semaine un concert international.

16 salles sur le continent ont ouvert leurs portes à des artistes pour enregistrer une courte performance. A Bruxelles, le groupe Charlotte Adigéry n'a pas voulu manquer une telle occasion. Pour la chanteuse éponyme c’est un plaisir de pouvoir à nouveau retrouver la scène de l’Ancienne Belgique. "Cela fait du bien, c'est comme de l'eau pétillante qu'on a secoué et puis on ne peut pas l'ouvrir et quand ça s'ouvre PSHIT c'est comme ça que je me sens", sourit la jeune femme.

Face à la scène les préparatifs ressemblent à s’y méprendre à n’importe quel concert. Mais une différence notable est visible pour les artistes. Les sièges sont repliés et la très grande partie des lumières sont éteintes. Il n’est pas encore question d’accueillir du public et cela laisse un vide pour le musicien du groupe Boris Pupul. "Je suis très content que l'on puisse jouer mais en même temps c'est pas vrai. Parce qu'il n'y a pas d'autres artistes, il n'y a qu'une loge (d'occupée) en haut, c'est que nous deux ici. Cela fait très bizarre", note le jeune homme dans son costume bordeaux.

Avec l'aide européenne Liveurope est en mesure d'offrir une programmation variée issue de tout le continent. Le réseau compte des salles, entre autre, à Prague, Amsterdam, Barcelone, Lisbonne ou encore Lille. "Depuis 2014 on a, grâce à notre collaboration, on a pu vraiment voir l'impact de ce financement de démarrage que nous a apporté l'Europe. On a réussi ensemble avec toutes nos salles à augmenter de plus de 63% le nombre d'artistes émergents européens qui tournent chaque année dans nos salles", se réjouit Elise Phamgia, coordinatrice générale de Liveurope.

En cette période d’incertitude tous les artistes ne sont pas logés à la même enseigne. Certains Etats membres ont engagé des instruments pour soutenir le secteur, dans d’autres pays le monde culturel est livré à lui-même. Afin de lutter contre cette fragmentation de la culture, les artistes attendent des dispositifs d’aide de l’UE.