DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Street Art City réussit le pari d'emmener les artistes à la campagne en Auvergne

euronews_icons_loading
Street Art City
Street Art City   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

C'est un lieu unique au monde, où les artistes de rue se donnent désormais rendez-vous.

Dans un petit village en Auvergne, à Lurcy-Lévis dans l'Allier, un ancien centre France Telecom est devenu le terrain de jeu des graffeurs et peintres muraux. C'est un entrepreneur privé, Gilles Iniesta, qui, avec sa femme, ont racheté les lieux et lancé l'initiative en 2015.

"L'artiste arrive ici, il est complètement pris en charge. Les artistes sont logés sur place, nourris, logés, on s'occupe de leur linge. Nous avons une femme de ménage et une cuisinière qui s'occupent uniquement de la résidence. Ils sont nourris, logés, et reçoivent tout le matériel nécessaire : pots de peinture, peintures liquides, nacelles élévatrices, échafaudages, pinceaux, rouleaux. L'artiste arrive avec ses vêtements et son talent, point final. Au-delà, il est placé dans une bulle de confort dans laquelle il n'a qu'une seule chose à penser, c'est de créer".
Gilles Iniesta
Propriétaire de Street Art City

Street Art City est avant tout une résidence d'artistes.

Point culminant de la visite : L'hôtel 128 et ses 128 cellules-ateliers.

Chaque espace est occupée par un artiste qui peut donner libre cours à son imagination.

L'artiste Ted Nomad est l'un des tout premiers à être venu en résidence :

"Ici, nous avons le temps. Quand nous sommes appelés par une ville pour peindre, il y a toujours un consensus à avoir. Lorsque nous peignons pour un client, nous devons toujours respecter ce que le client nous demande de faire. Ici, nous avons beaucoup plus de liberté, nous pouvons aller loin et faire vraiment ce que nous voulons au fond de nous".
Ted Nomad
Artiste en résidence

Plus de 300 artistes, de 60 nationalités différentes, y ont séjourné en moins de 5 ans.

Street Art City est un projet privé, sans subventions, donc payant pour les visiteurs.