DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Aider le secteur culturel européen à se relancer après le coronavirus

euronews_icons_loading
Aider le secteur culturel européen à se relancer après le coronavirus
Tous droits réservés  Martin Meissner/AP
Taille du texte Aa Aa

Avec le déconfinement les artistes retrouvent la scène. Le spectacle de Salvador Sobral a été interrompu à cause du coronavirus. Le voici de nouveau en tournée avec des concerts au Portugal, en Espagne et en Italie.

Le musicien portugais a signé avec une quarantaine d'artistes internationaux une lettre pour demander aux dirigeants de l’Union européenne un investissement massif en faveur de la culture.

Dans l’accord sur le budget européen à long terme conclu par les chefs d’Etat et de gouvernement, le programme Europe créative disposera de 1,6 milliard d'euros soit une légère augmentation par rapport au projet initial.

Paul Dujardin est un autre signataire de cette lettre. Pour ce directeur artistique il faut que la culture bénéficie de différents instruments dans la stratégie de relance afin de renforcer l’innovation. "Nous devons faire preuve d’attention à l’égard des artistes car ils ont besoin d’idées. S’il n’y a pas d’idées, d’idées créatives, il n’y aura pas d’innovation", insiste le directeur artistique belge. A travers son institution Bozar, Paul Dujardin veut aussi maintenir la place de la créativité européenne sur la scène internationale.

Inscrire les programmes européens dans le Pacte Vert

Les restrictions de voyage affectent aussi les étudiants qui souhaitent participer à Erasmus+, le programme universitaire le plus populaire en Europe. La Commission avait proposé un budget de 24 milliards d’euros. Mais les Etats membres ont réduit l’enveloppe à 21 milliards d’euros.

Le Parlement européen est vent debout contre ces coupes. Dans une résolution qui sera soumise au vote en septembre, les eurodéputés insisteront sur le rôle que peut jouer ce programme dans le Pacte Vert européen. "Il n’y a pas du tout d’encouragement à la mobilité verte donc on dit c'est le moins cher et le plus rapide or le moins cher et le plus rapide c'est pas forcément le plus écologique", explique Laurence Farreng. L’eurodéputée libérale suggère par exemple de rembourser les déplacements plus vertueux pour l’environnement.

La commission Culture du Parlement défend la création d’un éco-label pour Erasmus+ de même que pour les programmes Europe créative et le corps européen de solidarité.