DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : restrictions à Paris, masques en Italie, confinement à Madrid

euronews_icons_loading
Un café fermé à Paris suite aux restrictions sanitaires, le 6 octobre 2020
Un café fermé à Paris suite aux restrictions sanitaires, le 6 octobre 2020   -   Tous droits réservés  Lewis Joly/AP
Taille du texte Aa Aa

Face à la progression du coronavirus, les pays européens adoptent de nouvelles restrictions.

FRANCE

En France, les nouvelles mesures sanitaires sont entrées en vigueur à Paris et dans les environs. Les bars sont ainsi fermés au moins 15 jours et les restaurants obligés d'appliquer de nouvelles restrictions pour pouvoir accueillir du public.

Les autorités s'inquiètent notamment de la progression de l'épidémie chez les jeunes. D'où cette décision de limiter la présence physique dans les universités parisiennes.

ITALIE

En Italie, les autorités envisagent de rendre le port du masque obligatoire partout à l'extérieur. Certaines régions ont déjà adopté cette mesure face à la hausse du nombre de contaminations depuis plusieurs semaines.

Lors d'une audition devant une commission parlementaire, le ministre de la Santé a souligné la gravité de la situation.

En ce moment en Italie, 58 900 personnes sont positives au coronavirus.
Le 6 août, il y a deux mois, les personnes positives étaient à 12 600.
Cela signifie qu'en deux mois à peine, il y a eu un bond considérable. Et nous ne pouvons pas ignorer cela.
Roberto Speranza
ministre italien de la Santé

Par ailleurs, on a appris ce mardi que le président de la Ligue italienne de football avait été testé positif et donc placé à l'isolement. Par précaution, son homologue de la fédération a été lui aussi mis en quatorzaine.

ESPAGNE

En Espagne, le haut tribunal de l'Audience nationale a rejeté ce mardi un recours déposé par le parti d'extrême droite Vox, qui souhaitait lever les restrictions imposées à Madrid.

La capitale est sous le coup d'un bouclage partiel, décidé afin de ralentir la progression de la pandémie. Concrètement, les habitants ne peuvent sortir de leur quartier que pour des raisons de première nécessité comme aller travailler, étudier ou aller chez le médecin.

Plusieurs autres communes espagnoles ont adopté des restrictions similaires.