DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : restrictions à Lyon, Berlin, Prague, situation floue à Madrid

euronews_icons_loading
Covid-19 : restrictions à Lyon, Berlin, Prague, situation floue à Madrid
Tous droits réservés  Laurent Cipriani/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

L'épidémie de Covid-19 progresse partout en Europe. Les autorités ont donc décidé de durcir encore davantage les mesures sanitaires, notamment dans les grandes villes.

FRANCE

Face à la progression "inquiétante" du nombre de contaminations, notamment dans les agglomérations, les autorités ont décidé de durcir encore davantage les mesures sanitaires.

Les villes de Lille, Grenoble, Lyon et Saint-Étienne sont désormais classées en "zone d'alerte maximale", comme c'est déjà le cas à Paris et Marseille. Dans ces agglomérations, les autorités sanitaires ont, en effet, mesuré une incidence de 250 nouvelles contaminations pour 100 000 habitants au cours des sept derniers jours, ce qui dépasse le seuil alarmant.

Concrètement, cela se traduit entre autres, par la fermeture des bars, et par des limitations d'accès aux restaurants.

Les autorités sanitaires ont également enregistré ce jeudi 18 129 nouveaux cas de contamination à la Covid-19 en 24 heures (contre 18 746 mercredi). Depuis le début de l'épidémie, 32 521 décès sont désormais comptabilisés dans l'Hexagone.

Le taux de positivité progresse lui aussi en s’établissant à 9,8 % au niveau national, soit une augmentation de 0,7 point par rapport à la veille. 7 624 personnes (+88), dont 1 427 en réanimation (+11), sont actuellement hospitalisées après avoir été contaminées par le virusSars-Cov-2.

ALLEMAGNE

En Allemagne aussi, l'épidémie est nette progression : plus de 4 000 nouveaux cas en 24h, du jamais vu depuis avril.

Ce bond intervient alors que les vacances d'automne doivent commencer dans une grande partie du pays. Le gouvernement a appelé à limiter les déplacements.

A Berlin, tous les restaurants et bars devront fermer de 23 heures à 6 heures du matin au moins jusqu'au 31 octobre.

Si nos 80 millions de concitoyens font un effort, alors la circulation du virus diminuera considérablement. Cette pandémie constitue un test, un test grandeur nature imposé à toute la société.
Jens Spahn
ministre allemand de la Santé

ESPAGNE

En Espagne, à la surprise générale, un haut tribunal de Madrid a rejeté le bouclage partiel de la capitale qui avait été imposé depuis près d'une semaine par les autorités.

La justice a considéré que ce bouclage constituait une entrave aux droits et aux libertés fondamentales.

Cette décision crée une certaine confusion dans la lutte contre l'épidémie à Madrid, une des régions les plus touchées par le virus.

Le Premier ministre appelle à un dialogue constructif avec les autorités locales.

Nous sommes préoccupés par l'évolution de la pandémie à Madrid. En conséquence, nous devons mettre tous les instruments sur la table pour éloigner le virus. Nous voulons le faire en étant le plus coopératif possible avec la communauté madrilène.
Pedro Sánchez
Premier ministre espagnol

RUSSIE

Plusieurs pays d'Europe de l'Est signalent également des chiffres de contamination records. La Russie a dépassé les 11 000 infections ces dernières 24 heures, soit un niveau équivalent au pic du mois de mai. Pour autant, le gouvernement n'a pas prévu de nouvelles restrictions majeures.

POLOGNE

La Pologne a rendu l'utilisation de masques dans les espaces publics obligatoire dans tout le pays à partir de samedi, après avoir atteint 4 280 cas en une journée.

RÉPUBLIQUE TCHEQUE

En République tchèque, les autorités ont décidé de fermer les salles de sport et lieux culturels à partir de lundi, pour deux semaines.

Il s'agit là aussi d'éviter les rassemblements propices à la propagation du virus.