Le masque obligatoire partout en Italie sur fond de rebond épidémique

Le masque obligatoire en Italie
Le masque obligatoire en Italie Tous droits réservés Gregorio Borgia/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Giorgia Orlandi
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Par rapport à ses voisins européens, comme la France ou l'Espagne, l'Italie résistait plutôt bien jusqu'à présent à la seconde vague de contaminations. Mais les derniers chiffres épidémiques inquiètent les autorités, qui ont prolongé l'état d'urgence et pris de nouvelles mesures restrictives.

PUBLICITÉ

Le masque est désormais obligatoire à l'extérieur dans toute l'Italie. Déjà en vigueur dans certaines régions du pays, cette mesure s'inscrit dans un contexte de rebond épidémique qui a incité Rome à prolonger l'état d'urgence jusqu'à fin janvier.

Jusqu'à 1000 euros d'amende

Toute personne prise en flagrant délit de non port du masque s'expose à une amende pouvant aller jusqu'à 1 000 euros, tandis que les malades du Covid-19, qui ne respectent pas les mesures de quarantaine, risquent, en plus d'une amende, la prison.

Par rapport à ses voisins européens, comme la France ou l'Espagne, l'Italie résistait plutôt bien jusqu'à présent à la seconde vague de contaminations. Mais les derniers chiffres épidémiques inquiètent les autorités. Le pays a enregistré mercredi une trentaine de morts, un chiffre record depuis la fin juin.

Giorgia Orlandi, correspondante d'euronews à Rome : "Le gouvernement a décidé de prolonger l'état d'urgence après l'augmentation du nombre de cas qui a dépassé la barre des 3 000 en 24 heures pour la première fois depuis des mois, même s'il faut mettre ce chiffre en parallèle avec la hausse du nombre de tests. Il est donc obligatoire désormais de porter le masque à l'extérieur comme à l'intérieur. Le gouvernement italien a annoncé d'autres mesures, dont l'obligation pour les personnes revenant du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de Belgique de se soumettre à un test de dépistage."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le printemps avant l'heure sur les plages italiennes

Italie : la gronde des agriculteurs se poursuit

Italie : les agriculteurs font défiler des tracteurs le long du Colisée