Bélarus : l'opposition brandit la menace d'une grève générale si Loukachenko reste au pouvoir

Bélarus : l'opposition brandit la menace d'une grève générale si Loukachenko reste au pouvoir
Tous droits réservés Michael Sohn/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'opposante bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa est toujours déterminée à faire tomber Alexandre Loukachenko. Depuis son exil en Lituanie, elle a lancé un ultimatum au président bélarus qui expire le 25 octobre.

PUBLICITÉ

L'opposante bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa est toujours déterminée à faire tomber Alexandre Loukachenko.

L'ultimatum expire le 25 octobre

Depuis son exil en Lituanie, elle lance un ultimatum au président bélarus. S'il ne quitte pas le pouvoir d'ici le 25 octobre, tout le pays descendra dans la rue et entamera une grève générale qui paralysera l'économie.

Un avertissement adressé via les réseaux sociaux. Dans son message, elle dénonce "la terreur d'Etat" et le refus du pouvoir d'engager toutes négociations. "Parler derrière des barreaux de prison n'est pas un dialogue", écrit-elle, tout en appelant à la libération des prisonniers politiques. Ils seraient des centaines - responsables de l'opposition, journalistes, militants - à être actuellement derrière les barreaux pour avoir défié le président Loukachenko.

La répression monte d'un cran

Dimanche à Minsk, les forces de l'ordre ont violemment réprimé la manifestation hebdomadaire contre le pouvoir, utilisant canons à eau et grenades assourdissantes contre des manifestants. Le ministère de l'Intérieur a menacé de recourir aux tirs à balles réelles "si nécessaire" pour mater les manifestations.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un prisonnier politique bélarusse meurt d'une pneumonie faute de soins médicaux

258 millions de personnes ont eu besoin d'une aide alimentaire d'urgence en 2022

Bélarus : l'opposante Svetlana Tikhanovskaïa condamnée à 15 ans de prison par contumace