EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Conflit du Haut-Karabakh : les civils paient un lourd tribut

Conflit du Haut-Karabakh : les civils paient un lourd tribut
Tous droits réservés AP/AP
Tous droits réservés AP/AP
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Conflit du Haut-Karabakh : les civils paient un lourd tribut.

PUBLICITÉ

Les civils arméniens et azerbaïdjanais paient un lourd tribut au conflit du Haut-Karabakh. De part et d'autres, des blessés et des victimes sont à déplorer.

Un bâtiment situé dans la ville de Ganja en Azerbaïdjan a été touché par un missile vraisemblablement tiré depuis la République autoproclamée du Haut-Karabakh le 11 octobre dernier. Au moins dix personnes ont été tuées et des blessés ont été signalés.

Faiq Novruzov, résident de Ganja :

"À deux heures du matin, l'explosion a eu lieu, tout s'est mis à bouger, le plafond s'est envolé et s'est effondré. Nous avons eu peur, tout s'est passé en même temps. L'explosion a été très forte. Nous avons survécu, mais nous espérons que la communauté mondiale y prêtera attention. Que puis-je vous dire d'autre, vous pouvez tout voir et tout filmer".

Cet incident vient endeuiller les familles qui vivaient dans ce quartier de la ville. De leur côté, les forces arméniennes nient avoir pris pour cible des civils. Elles accusent l'Azerbaïdjan d'avoir lancé l'offensive le 27 septembre avec le soutien de la Turquie, et de bombarder des habitations à l'aide de drones dans le Haut-Karabakh, notamment dans la capitale Stepanakert.

Sur place à Ganja, l'aide s'organise pour consoler les habitants et les enfants. Le cessez-le-feu humanitaire qui devait entrer en vigueur samedi est pour l'heure resté lettre morte.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Arménie et l'Azerbaïdjan s'accusent d'avoir violé la nouvelle "trêve"

Reportage à Jabrayil dans le Haut-Karabakh où Bakou "se prépare à quelque chose"

L’Arménie va quitter l’Organisation du Traité de sécurité collective dirigée par Moscou