DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Galway : une capitale européenne de la culture en mal de public

euronews_icons_loading
Galway : une capitale européenne de la culture en mal de public
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Pour Fergal Hynes et son théâtre, 2020 promettait d'être une année faste. La ville irlandaise de Galway devenait capitale européenne de la culture, la promesse d'un public nombreux tout au long de l'année. Seulement voilà, c'était sans compter avec le Covid-19. Aujourd'hui, ce directeur fait au mieux pour maintenir son théâtre à flots.

« Nous continuerons de faire des représentations »

« La crise sanitaire a affecté tout ce que nous faisons, mais nous avons répondu aussi positivement que possible, explique le directeur du "Druid Theatre". Nous sommes passionnés et convaincus que les gens méritent d'avoir un théâtre de premier ordre dans leur ville. Et tant que nous le pourrons, nous continuerons de le leur proposer. Notre modèle de financement a changé mais nous continuerons de nous adapter pour tenir nos engagements et faire des représentations. »

70 % du programme assuré

18 millions d'euros ont été dépensé pour faire de Galway la capitale européenne de la culture. Les organisateurs ont dû improviser au gré des restrictions et réduire la programmation mais assurent que 70 % des événements prévus ont été maintenus.

« Nous faisons ce à quoi nous nous sommes engagés lorsque nous avons remporté le titre en 2016, assure Marilyn Gaughan-Reddan, la responsable du programme "Galway 2020". Donc, nous travaillons avec tous nos partenaires culturels locaux pour tenir le programme qui avait été présenté dans le dossier de candidature. Ce dossier représentait 70 % du programme. C'est ce que nous avons promis en 2016 et c'est ce que nous faisons. »

L'économie toute entière de cette ville de 80 000 habitants, sur la côte ouest de l'Irlande, a été durement touchée. Mais Galway mise sur sa résilience et sur l'après-Covid.

Soutenir l'activité pour mieux rebondir

« Je pense que tous les lieux, que ce soit au niveau irlandais ou international, doivent lutter pour imprimer leur marque, pour se remettre des pertes de cette année et de celles de l'an prochain, martèleKenny Deery, le directeur général de la Chambre de commerce de Galway_. Nous serons dans un schéma de subsistance jusqu'à ce qu'un vaccin soit trouvé. Et ce sont les lieux les plus résistants, ceux qui auront soutenu leurs entreprises, leurs artistes, leur industrie, pour assurer une certaine stabilité durant cette période d'attente du vaccin, ce sont ces lieux qui investissent, se développent et font en sorte de protéger leurs actifs qui rebondiront le mieux par la suite. »_

Pour la ville de Galway, le manque à gagner en raison des restrictions mises en place face au Covid-19 depuis le mois de mars s'élève à près d'un milliard d'euros. Mais malgré ces pertes, la ville s'est armée d'une détermination tenace et travaille à son rayonnement international pour compenser ces pertes au cours des trois à cinq prochaines années.