DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sondage Euronews : comment sont perçues les politiques anti-Covid-19 ?

euronews_icons_loading
Une passante à Saint Jean de Luz, le 15 octobre 2020
Une passante à Saint Jean de Luz, le 15 octobre 2020   -   Tous droits réservés  Bob Edme / AP
Taille du texte Aa Aa

Après un bref répit durant l'été, l'Europe doit à nouveau batailler ferme avec le coronavirus. Alors que les autorités s'efforcent de contenir la deuxième vague, Euronews a mené une enquête en partenariat avec Redfield & Wilton Strategies pour sonder les opinions dans quatre grands pays de l'Union.

Les Allemands et les Italiens plutôt convaincus par les mesures gouvernementales

Nous avons ainsi demandé aux Allemands, aux Italiens, aux Français et aux Britanniques s'ils pensaient que les mesures mises en oeuvre par leurs gouvernements face à la pandémie étaient les bonnes. Si dans les deux premiers pays, la réponse est majoritairement oui, les Français et les Britanniques ne sont convaincus qu'à 32 % et 33 % respectivement.

Les Français opposés à un reconfinement

Questions subsidiaire, les citoyens sont-ils prêts à soutenir de nouveaux confinements à l'échelle nationale pour enrayer la propagation du virus ?

53 % des Allemands sont disposés à s'y résoudre, de même que 58 % des Britanniques, dont le pays reste le plus touché d'Europe. En revanche, les Italiens et les Français sont plus mitigés, l'Hexagone étant le pays où l'idée d'un reconfinement suscite le moins de soutien, 38 % seulement.

Allemands et et Italiens pointent le manque d'unité européenne

Plus largement, nous avons voulu savoir si les citoyens estimaient que les pays européens avaient une approche unifiée face au coronavirus, approche promue par les institutions à Bruxelles.

Les Britanniques ne faisant plus partie de l'UE, ils n'ont pas été interrogés. Et c'est à une écrasante majorité que les Allemands et les Italiens ont répondu non. Une fois n'est pas coutume, les Français se sont, eux, montrés un peu moins sévères, avec 53 % d'opinions favorables.

Se faire vacciner, oui ou non ?

Tant bien que mal, la course au vaccin se poursuit en Europe et dans le monde. Mais si il était disponible et qu'il était gratuit ou peu coûteux, combien serions-nous à nous faire vacciner ?

Au Royaume-Uni, les volontaires sont de loin les plus nombreux : 63 % des sondés. Ils sont suivis par les Allemands et les Italiens. Respectivement 57 % et 55 % se feraient vacciner. Les Français sont les seuls à répondre plutôt non à 37% que oui, preuve de leur scepticisme à l'égard du vaccin.

De manière générale, la vague d'optimisme qui avait suivi le déconfinement s'étiole de jour en jour, à mesure que les contaminations progressent et que les services hospitaliers sonnent l'alarme.