DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’enjeu climatique et économique de la rénovation des bâtiments

euronews_icons_loading
L’enjeu climatique et économique de la rénovation des bâtiments
Tous droits réservés  Luca Bruno/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'Union européenne se prépare à une vague de rénovation. Ce chantier continental devra se dérouler sous le signe de la transition écologique. C'est en tout cas l'objectif de la Commission européenne.

Les Etats membres veulent atteindre d'ici 2050 la neutralité carbone. La rénovation de 35 millions de bâtiments au cours des dix prochaines années s'inscrit dans ce projet car il permettra de réduire la facture énergétique. "C'est l'un des domaines où l'on peut combiner des objectifs à long terme et avec des résultats à court terme. Et cela a un effet positif pour les PME car elles devront mener ces travaux de rénovation", précise le vice-président de la Commission européenne en charge du Pacte vert, Frans Timmermans.

Cette stratégie est un élément clef pour atteindre les objectifs climatiques de l’UE. Les bâtiments représentent :

  • 40% de l'énergie consommée dans l'UE
  • 36% des émissions de gaz à effet de serre liées à l'énergie

Ce projet permettra aussi de créer 160 000 emplois verts d'ici 2030. Pour l’institution tout le monde peut devenir gagnant. "La rénovation énergétique entrainera une baisse des factures d'énergie", explique Cédric de Meeûs, vice-président des affaires publiques chez LafargeHolcim. Cette vague peut aussi donner l’impulsion auprès des propriétaires de bâtiments. Mais pour cela il faudra des incitatifs souligne Cédric de Meeûs "à travers des avantages financiers, des subventions directes".

L'Union européenne veut faciliter l'accès à ces fonds de rénovation en faveur de la transition écologique. Cet effort climatique et économique s'inscrit aussi dans la stratégie de relance des 27. Mais pour certaines ONG cet effort ne sera pas suffisant il faudrait aller au-delà des propositions de la Commission européenne. "Pour parvenir à la neutralité carbone en 2050, il faut atteindre un taux de rénovation de 3% et non pas 2% alors pourquoi avons-nous seulement doublé et non pas triplé" l’effort, s’interroge Stéphane Arditi du Bureau européen de l’environnement.

La vague de rénovation verte est encore pour le moment à l'état de projet. Sa réussite est entre les mains des Etats membres qui dirigeront l'emploi des fonds consacrés à la relance de l'économie.

Journaliste • Grégoire Lory