DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les jeunes se réveillent enfin aux Etats-Unis, ils votent en nombre, surtout pour sortir Trump

Des étudiants sur le campus de l'université de Ball State à Muncie - Indiana, Etats-Unis -, le 10 septembre 2020
Des étudiants sur le campus de l'université de Ball State à Muncie - Indiana, Etats-Unis -, le 10 septembre 2020   -   Tous droits réservés  Michael Conroy/AP
Taille du texte Aa Aa

Les "forces vives de la nation" semblent paradoxalement molles et somnolentes quand une élection se tient aux Etats-Unis, même s'il s'agit d'un enjeu fondamental comme celui que représente la présidentielle. Une majorité des jeunes gens préfèrent rester sur leurs campus universitaires ou chez leurs parents plutôt que d'aller voter, comme le démontrent les statistiques tous les quatre ans. En 2016, c'était évident, moins de la moitié des électeurs ayant entre 18 et 29 ans ont pris la peine de se déplacer jusqu'aux urnes.

Eh bien, le scrutin du 3 novembre prochain devrait marquer un début de révolution citoyenne au sein de la jeunesse américaine, les instituts de sondages, les politologues et les mouvements civiques étudiants sont tous d'accord pour l'annoncer : une vague de premiers votes va déferler sur les bureaux, et elle peut être puissante puisque les personnes de moins de trente ans représentent plus de 20% de l'électorat aux Etats-Unis.

Climat, armes à feu : les jeunes ne veulent plus de Trump

Le phénomène est notamment confirmé par un récent sondage de l'université d'Harvard, qui indique que 63% des Américains entre 18 et 30 ans expriment leur intention de voter cette année ; dans une enquête de la même université réalisée un peu avant l'élection présidentielle de 2016, ils n'étaient que 47% appartenant à la même tranche d'âge disant vouloir accomplir leur devoir électoral.

Cette nouvelle génération d'électeurs est en grande partie favorable au camp démocrate, ne serait-ce que pour défendre la lutte contre le réchauffement climatique ou une loi qui permettrait enfin de réguler les armes à feu sur le territoire américain, deux thèmes qui tiennent à coeur aux plus jeunes et qui ont été enterrés par le président sortant, le républicain Donald Trump.

Miser sur le virtuel pour toucher plus de jeunes électeurs

L'équipe de campagne du démocrate Joe Biden réalise parfaitement que son candidat dispose de cette manne de voix providentielle. D'autant que plusieurs sondages montrent que la jeunesse croit plus à l'ancien vice-président, pourtant âgé de 77 ans, qu'elle ne croyait à Hillary Clinton il y a quatre ans. Voici une extraordinaire opportunité pour tenter de faire la différence contre Trump dans des Etats-clés comme le Michigan, la Pennsylvanie ou l'Arizona.

Mais il faut encore réveiller certains de ces électeurs, les faire bouger de leurs canapés, et les mobiliser jusqu'au bout. Cela n'est pas si simple, en pleine pandémie de Covid-19, alors que de nombreuses universités ont été fermées provisoirement. Tom Bonier, président de l'organisation de données TargetSmart, l'a confirmé à l'Agence France-Presse :

L'équipe de campagne de Joe Biden doit faire preuve de beaucoup de créativité pour se rapprocher des jeunes électeurs (...) mais ça reste un défi

Alexandria Ocasio-Cortez, l'atout démocrate sur Twitch

Les démocrates misent surtout sur la force du virtuel pour appâter le jeune électorat : des campagnes spécifiques sont menées sur internet et sur les téléphones portables via plusieurs applications. La jeune et populaire élue du Congrès, Alexandria Ocasio-Cortez, âgée seulement de 31 ans, leur a été récemment d'un grand secours. Elle a participé au jeu "Among Us" sur la plateforme Twitch. Et bingo ! Près de 500 000 personnes l'ont suivie, ce qui constitue un record sur Twitch.