DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

USA : la fin d'une campagne radicalement différente

euronews_icons_loading
Montage photographique : Joe Biden et Donald Trump, le 1er novembre 2020
Montage photographique : Joe Biden et Donald Trump, le 1er novembre 2020   -   Tous droits réservés  Pour Biden : Andrew Harnik/AP Photo - Pour Trump : Brynn Anderson/AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Aux Etats-Unis, la campagne pour la présidentielle touche à sa fin. Une campagne marquée par deux styles radicalement différents.

Du côté de Donald Trump, des rassemblements, des drapeaux, des casquettes mais rarement des masques.

En face, côté Joe Biden : des militants moins exubérants mais un peu plus prudents face à l'épidémie. Des masques dans les permanences électorales et des affiches à planter sur le bord des routes.

Trump et Biden dans des postures différentes

Le milliardaire Donald Trump est plus démonstratif, et pourtant sondage après sondage, il perd du terrain. Pourquoi ? Paru Shah est professeure de sciences politiques. Selon elle, "_il_ (Donald Trump) a toujours une base qui le soutient, mais cette base a rétréci".

Pour le candidat républicain, la tâche est cette fois beaucoup plus ardue, comparé à 2016. "Il doit s'efforcer de garder le soutien de son électorat, explique Paru Shah, alors que pour Biden, il s'agit de mobiliser ceux qui, pour différentes raisons, la dernière fois, n'étaient pas aller voter."

A défaut d'adhérer de manière enthousiaste à la candidature de Joe Biden, une partie des électeurs démocrates dit avoir surtout envie de tourner la page Trump. Ainsi Kevin, partisan de Biden. "Oui, dit-il, je pense que les démocrates en on t vraiment marre de Trump. On a juste envie d'une chose, c'est qu'il s'en aille."

Et les sondages ?

Mais y a-t-il un risque que les sondages se trompent comme cela avait été le cas en 2016 ?

Ken Brown, militant républicain dans l'Etat du Wisconsin, pense que oui, puisque selon lui, "de nombreux partisans de Trump refusent de participer aux sondages".

Certains sondeurs disent avoir apporté des ajustements à leurs enquêtes d'opinion pour les rendre plus fiables, mais pour Ken Brown, cela ne change pas grand chose. "Ce qui fait la différence, dit-il, c'est l'enthousiasme. Et cet écart d'enthousiasme profite à Trump !"

Au QG des démocrates dans le Wisconsin, on s'emploie depuis des semaines à confectionner ces petites affiches. Et l'on assure qu'elles s'arrachent comme des petits pains.

"Je n'ai jamais vu ça avant, dit cette militante démocrate. C'est vrai qu'on ne peut pas faire de meetings, alors les gens se reportent sur ces affiches de campagne."

D'après la Commission électorale fédérale, Joe Biden a dépensé plus de 900 millions de dollars, contre près de 600 millions pour Donald Trump.