DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Passe d'armes à distance entre Trump et Biden

euronews_icons_loading
Passe d'armes à distance entre Trump et Biden
Tous droits réservés  Evan Vucci/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Dernière ligne droite aux États-Unis avant la présidentielle du 3 novembre. Donald Trump sillonne le pays à un rythme effréné, en prenant soin de ne jamais évoquer sa gestion de la crise du Covid-19. Joe Biden a voté dans le Delaware.

Lors d'un meeting dans l'Arizona, qui sera l'un des Etats-clés du scrutin, le président sortant a préféré dépeindre un monde apocalyptique... Si sont rival l'emportait :

"Si vous votez Biden, cela veut dire : pas d'enfants à l'école, pas de cérémonies de remise des diplômes, pas de mariages, pas de Thanksgiving, pas de Noël, pas de fête de l'indépendance.... A part ça, vous aurez une vie magnifique", a ironisé le milliardaire républicain.

"Il est le pire candidat de l'histoire des l'élection présidentielle", a-t-il lancé à la foule.

Dans le même temps et suivant une stratégie opposée, Joe Biden, votait dans le calme avec sa femme Jill, dans son fief du Delaware. Le candidat démocrate a attaqué le bilan du président à la tête du pays le plus endeuillé par le virus, qui devait selon Donald Trump disparaître "comme par miracle".

"Nous laisserons la science guider"

"Même si je gagne, il faudra beaucoup de travail pour mettre fin à cette pandémie. Moi je ne fais pas campagne sur la fausse promesse de mettre fin à cette pandémie en appuyant sur un bouton. Mais ce que je peux vous promettre, c'est ceci: Nous commencerons dès le premier jour à faire les bonnes choses, nous laisserons la science guider nos décisions, nous parlerons avec honnêteté au peuple américain et nous n'abandonnerons jamais, jamais, jamais", a promis Joe Biden.

Soixante-dix millions d'Américains ont déjà voté de manière anticipée. Une donne qui profite aux démocrate, ayant soutenu le vote par courrier contrairement aux républicains qui dénoncent des risques de fraudes. A ce rythme, le taux de participation pourrait battre un record en plus d'un siècle.