PUBLICITÉ

Mutation du Covid-19 : le Danemark va abattre tous ses visons

Mutation du Covid-19 : le Danemark va abattre tous ses visons
Tous droits réservés METTE MOERK/Mette Moerk memo@vafo.dk
Tous droits réservés METTE MOERK/Mette Moerk memo@vafo.dk
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les autorités veulent euthanasier 15 millions de bêtes. Elles s'inquiètent d'une mutation du coronavirus qui pourrait contrarier l'efficacité d'un vaccin

PUBLICITÉ

Le Danemark, premier exportateur mondial de peaux de visons, vient d'annoncer la nécessité d'abattre la totalité de son cheptel. En cause : la détection dans plusieurs élevages d'une mutation du Covid-19 qui a également été transmise à des humains. 12 personnes ont ainsi été identifiées comme porteuses de cette mutation dans le Jutland, la région qui concentre le plus de fermes à fourrure.

Or, les autorités danoises estiment que cette mutation entraine une moindre efficacité des anticorps humains, ce qui menace, selon elles, la mise au point d'un vaccin contre le Covid-19. D'où la décision d'abattre tous les visons, soit 15 à 17 millions d'animaux répartis dans 1200 fermes à travers le pays. Lundi, les autorités avait déjà euthanasié plus de 1,2 million de bêtes.

15 à 17 millions d'animaux à abattre

Le gouvernement a promis des compensations financières pour les éleveurs. "C'est un jour noir pour nous tous et pour le Danemark", a réagi Tage Pedersen, le président de l'Association des éleveurs de visons. Pour diverses raisons et notamment la défense de la cause animale, certains pays, comme la Pologne, envisagent de mettre un terme à l'exploitation des visons. Cette crise pourrait accélérer le processus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Grèce peut-elle encore maintenir ses élevages de visons pendant la pandémie de Covid ?

Pologne : colère des éleveurs d'animaux à fourrure

Au Danemark, des pierres tombales en argile pour lutter contre le réchauffement climatique