DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Vendée Globe, "l'Everest des mers"

euronews_icons_loading
Le skipper Armel Tripon lors de ses préparatifs pour le Vendée Globe 2020-2021, le 25/08/2020.
Le skipper Armel Tripon lors de ses préparatifs pour le Vendée Globe 2020-2021, le 25/08/2020.   -   Tous droits réservés  LOIC VENANCE/AFP
Taille du texte Aa Aa

Le Vendée Globe 2020-2021 s'élance ce dimanche des Sables d'Olonne en Vendée.

Certains disent de cette course qu'elle est "L'Everest des mers". Comme pour les alpinistes à l'assaut du toit du monde, cette aventure en solitaire et sans escale est plus que périlleuse : la traversée des mers du sud, les tempêtes, les risques d'avaries, les nuits sans sommeil...

Chaque édition, depuis 1989, a connu son lot de drames, d'abandons, parfois même de disparitions.

"Le rêve d'une vie"

Cette année, ils sont 33 skippers à s'aligner au départ.

Parmi eux, Armel Tripon, que nous avons pu suivre dans ses derniers préparatifs. Il s'élance à bord d'un monocoque Imoca "L'Occitane en Provence".

Une journée à bord de son voilier nous a permis d'apprécier des conditions de navigation difficiles, de ressentir la poussée d'adrénaline et de mesurer la difficulté de cette course, l'une des plus prestigieuses au monde.

« Le Vendée Globe, dit-il, c'est un rêve un peu fou. Il faut être un peu malade pour vouloir tourner comme ça autour du monde, tout seul. Et je crois que c'est encore plus dingue de vouloir le faire sur un bateau neuf. Cela reste un défi majeur. Et c'est presque le rêve d'une vie ! »

"Quitter ce monde anxiogène"

Comme pour les alpinistes à l'assaut de l'Everest, le Vendée Globe suppose une longue préparation : la mise au point des voiliers, devenus des bijoux de technologie, la préparation physique et mentale des skippers, la coordination avec l'équipe à terre...

Les marins ont maintenant hâte de s'élancer...

« C'est sûr qu'on va se sentir dans un moment de liberté totale, se réjouit Armel Tripon. Là, j'ai qu'une hâte, c'est de partir naviguer, de quitter ce monde anxiogène. On va être très très bien en mer, seul sur nos bateaux ! »

74 jours

Le record du Vendée Globe est détenu par Armel Le Cléac'h. Un record établi lors de la dernière édition il y a 4 ans.

Il avait bouclé le tour du monde en 74 jours.