DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vaccin anti-Covid-19 : les politiques appellent à la prudence

euronews_icons_loading
Vaccin anti-Covid-19 : les politiques appellent à la prudence
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

L'espoir de voir rapidement un vaccin anti-Covid efficace sur le marché a suscité de nombreuses réactions enthousiastes mais teintées de prudence à travers le monde.

Le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a ainsi jugé la nouvelle "encourageante". L'Organisation Mondiale de la Santé a en outre appelé les autres laboratoires à poursuivre leurs essais cliniques.

"Nous saluons les nouvelles encourageantes en matière de vaccin provenant de @pfizer & @BioNTech_Group et saluons tous les scientifiques et partenaires dans le monde qui développent de nouveaux outils sûrs et efficaces pour vaincre le Covid-19", a tweeté le chef de l'agence onusienne.

Le président élu américain Joe Biden a dit voir dans l'annonce de Pfizer et BioNTech un signe d'"espoir", tout en prévenant que la "bataille" était encore loin d'être gagnée. "Il est clair que ce vaccin, même s'il est approuvé, ne sera pas disponible largement avant plusieurs mois. Le défi qui est devant nous est encore immense et continue de grandir", a t-il déclaré.

Dans un tweet, Donald Trump a lui salué "une excellente nouvelle", soulignant au passage le rebond des marchés financiers.

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a également tempéré l'enthousiasme suscité par la nouvelle d'un prochain vaccin. "Nous ne pouvons absolument pas nous fier à cette nouvelle comme solution. Et la plus grande erreur que nous pourrions faire maintenant serait de relâcher notre détermination à un moment critique", a t-il dit.

Dans un tweet, Ursula von der Leyen a salué une "grande nouvelle", "la science européenne fonctionne !", a t-elle souligné.

La Commission européenne a indiqué que l'UE allait finaliser "bientôt" son contrat avec Pfizer et BioNTech pour leur acheter jusqu'à 300 millions de doses.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) est en train d'examiner les données du vaccin développé par les deux laboratoires et l'UE envisagerait toujours qu'un vaccin puisse être disponible "début 2021".