EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Brésil : Jair Bolsonaro attaque Joe Biden sans le nommer

Brésil : Jair Bolsonaro attaque Joe Biden sans le nommer
Tous droits réservés Eraldo Peres/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Eraldo Peres/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président brésilien, qui a perdu son allié Donald Trump, a réagi avec virulence aux menaces de sanctions économiques faute de progrès sur l'Amazonie.

PUBLICITÉ

Jair Bolsonaro a perdu un allié mais pas sa verve. Sans reconnaître la défaite de Donald Trump, le président brésilien a mis en garde Joe Biden, qui avait évoqué des sanctions économiques faute de progrès sur l'Amazonie.

« Il y a peu de temps, nous avons vu un grand candidat à la fonction de chef d'État dire que, si je n’éteignais pas les feux en Amazonie, il imposerait des barrières commerciales au Brésil, a-t-il déclaré. Comment allons-nous faire face à cela ? La diplomatie ne suffit pas ! Quand on n'a plus de salive, il faut avoir de la poudre, sinon ça ne marche pas. Pas besoin d'utiliser la poudre, mais il doit savoir qu'on en a. »

Des propos belliqueux en réponse à la prise de position de Joe Biden durant la campagne pour la présidentielle américaine. Le candidat démocrate, et désormais président élu, avait menacé le Brésil de conséquences économiques si les autorités ne mettaient pas fin à la destruction de l'Amazonie. Il avait aussi évoqué un plan d'aide de 20 milliards de dollars pour lutter contre la déforestation, proposition aussitôt balayée par Jair Bolsonaro.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brésil : Jair Bolsonaro accusé d'avoir bénéficié d'un "faux" certificat de vaccin anti-Covid

Déforestation : la capitale de l'Amazonie brésilienne noyée par la fumée des incendies

Sommet sur l'Amazonie: une "alliance" contre la déforestation, mais peu d'annonces concrètes