DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Haut-Karabakh : colère en Arménie contre le cessez-le-feu

euronews_icons_loading
Manifestation pour dénoncer le cessez-le-feu dans le Haut-Karabakh - Erevan (Arménie), 11/11/2020
Manifestation pour dénoncer le cessez-le-feu dans le Haut-Karabakh - Erevan (Arménie), 11/11/2020   -   Tous droits réservés  AP Photo/Dmitri Lovetsky
Taille du texte Aa Aa

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce mercredi à Erevan en Arménie. Un rassemblement pour dénoncer l'accord de cessez-le-feu au Haut-Karabakh. Cet accord consacre la victoire militaire de l'Azerbaïdjan.

Certains manifestants ont qualifié de "traitre" le Premier ministre arménien qui a signé ce cessez-le-feu.

Ce dernier s'est justifié ce mercredi.

Si les hostilités se poursuivaient, il y avait un risque très élevé que les villes de Stepanakaert, Martuni et Askeran tombent aux mains de nos ennemis. Dans la foulée, toutes nos zones défensives se seraient trouvées encerclées, tous nos soldats auraient été encerclés.
Nikol Pachinian
Premier ministre arménien

Le Haut-Karabakh est une enclave peuplée d'Arméniens en territoire azerbaïdjanais. Les victoires militaires de ces derniers jours ont permis à l'Azerbaïdjan d'augmenter les zones sous son contrôle.

A l'inverse, le lien entre le Haut-Karabakh et l'Arménie se réduit désormais à un corridor large de quelques kilomètres.

Le cessez-le-feu a été signé dans la nuit de lundi à mardi sous les auspices de la Russie. Moscou s'est engagée à déployer 2000 soldats dans la région pour assurer le maintien de la paix entre les deux voisins ennemis.