PUBLICITÉ

Gardenya FM, la radio des réfugiés syriens en exil en Irak

Dans les locaux de Gardenya FM, la journaliste Chirine
Dans les locaux de Gardenya FM, la journaliste Chirine Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans le camp de Arbat, au Kurdistan irakien, Chirine ancienne institutrice kurde qui a fui le nord de la Syrie donne des infos sur son pays aux quelques 9000 réfugiés du camp. Gardenya FM, c'est la radio des réfugiés syriens en exil en Irak.

PUBLICITÉ

La voix des Syriens résonne dans ce camp de réfugiés, au nord de l'Irak. Dans les locaux de Gardenya FM, Chirine Mohammed présente le journal. Cette ancienne institutrice qui se rêvait journaliste a fui la Syrie en 2014 avec son mari, pour éviter qu'il soit enrôlé dans l'armée de Bachar al Assad.

nous n'avons pas coupé les liens avec notre patrie

En 2018, une ONG italienne a lancé ce projet de radio, et Chirine a sauté sur l'occasion, avec un objectif, lutter contre les fake news.

"Malgré le déplacement et l'exil, dit-elle, nous n'avons pas coupé les liens avec notre patrie, et jusqu'à présent, nous avons nos familles. A travers ce travail, nous voulons transmettre la réalité et la vérité vers et depuis les gens, en Syrie et ici. "

Chirine est une Kurde syrienne, comme la moitié des quelques 9000 habitants du camp. Un camp où les maisons en dur ont remplacé les tentes, car on le sait ici, l'exil peut être long. La radio, c'est donc aussi le moyen d'avoir des nouvelles les uns des autres, même lorsqu'on est séparé par la guerre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Frappes massives américaines en Syrie et en Irak : au moins 18 combattants pro-Iran tués

Irak : Frappes contre une base militaire abritant des troupes américaines

Des inondations à Erbil, dans le Nord de l'Irak