DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les attentats du 13 novembre 2015 : chronologie d'une nuit de terreur à Paris

Par euronews
euronews_icons_loading
Terrasse du café "La Bonne Bière" à Paris, le 13 novembre 2015
Terrasse du café "La Bonne Bière" à Paris, le 13 novembre 2015   -   Tous droits réservés  ANTHONY DORFMANN/AFP
Taille du texte Aa Aa

Le 13 novembre 2015, l'organisation terroriste État islamique frappe la France. Ce vendredi soir, à Paris, la vie bat son plein. Les habitants de la capitale française profitent de cette soirée, pour rejoindre des amis dans les bars et les restaurants. Les terrasses sont bondées. D'autres se sont donnés rendez-vous dans des salles de concert ou au Stade de France pour assister au match des Bleus contre la Mannschaft, l'équipe d'Allemagne de football. Mais en début de soirée, tout bascule. Des commandos jihadistes commettent les attentats les plus meurtriers que le pays ait connus. C'était il y a cinq ans.

21h20 : premières explosions au Stade de France

Une première attaque a lieu à Saint-Denis. Au Stade de France se joue un match amical de football France-Allemagne, en présence de milliers de spectateurs et du président François Hollande. Le personnel de sécurité refuse l'accès du stade à trois hommes, deux Irakiens et un Belge.

FRANCK FIFE/AFP
Le public se réfugiant sur le terrain du Stade de France, après la rencontre France-Allemagne, le 13 novembre 2015.FRANCK FIFE/AFP

Dans les 53 minutes qui suivent le début du match, ces trois terroristes se font exploser à tour de rôle près de la porte D, près de la porte H, puis rue de la Cokerie. A 500 mètres des premières explosions, un passant meurt. Le président français est est évacué discrètement du stade pour ne pas déclencher de mouvement de foule parmi les 80 000 personnes présentes.

21h25 : des terrasses dans le centre de Paris attaquées au fusil-mitrailleur

Quasi-simultanément, un deuxième groupe de terroristes de nationalité française part à l'assaut dans plusieurs rues des 10e et 11e arrondissements de Paris. Ils mitraillent des terrasses de cafés et de restaurants ; à 21H25, le bar "Le Carillon" et le restaurant "Le Petit Cambodge", à l’angle de la rue Alibert et de la rue Bichat, sont attaqués.

PIERRE MONFORT/AFP
Ambulances et forces de police devant "Le petit Cambodge" et "Le Carillon", à Paris le 13 novembre 2015PIERRE MONFORT/AFP

Un peu plus loin, la terrasse du restaurant "Casa Nostra" est également prise pour cible. Puis c'est au tour de "La Belle équipe" rue de Charonne et du "Comptoir Voltaire".

Deux des terroristes prendront la fuite, un autre se fera exploser boulevard Voltaire.

21h40 : le Bataclan sous le feu des terroristes

L'attaque la plus longue et la plus meurtrière a lieu au Bataclan. A 21H40, une troisième équipe de kamikazes équipés d’armes de guerre débarque devant la célèbre salle de concert parisienne, trois djihadistes entrent et ouvrent le feu sur le public venu pour le concert du groupe américain de rock Eagles of Death Metal : 20 longues minutes de cauchemar, suivies d'une prise d'otages. Un assaut des forces de l'ordre y mettra fin, les terroristes sont abattus.

JACQUES DEMARTHON/AFP
Le Bataclan, le 14 novembre 2015JACQUES DEMARTHON/AFP

Un communiqué de Daech ainsi que l'enquête policière laissent supposer qu'un quatrième attentat aurait pu être commis dans le 18e arrondissement de la capitale française. L'enquête atteste qu'un attentat-suicide était programmé cinq jours plus tard dans le quartier d'affaires de La Défense.

Le bilan officiel des victimes de cette nuit est de 130 morts et de 413 blessés.

Aujourd'hui, 20 personnes, dont 14 aujourd'hui aux mains de la justice, ont été renvoyées aux Assises pour ces attentats. Le procès doit débuter en janvier 2021 et durer six mois, s'il n'y a pas de report en raison de l'épidémie de Covid-19.