EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Les difficiles conditions de vie des réfugiés éthiopiens au Soudan

Les difficiles conditions de vie des réfugiés éthiopiens au Soudan
Tous droits réservés Marwan Ali/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Marwan Ali/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

«Les gens veulent juste manger. Ils disent : "Nous ne sommes pas morts à la guerre, est-il possible que nous mourions de faim ?" », témoigne un jeune réfugié, qui a fui les combats dans la région du Tigré.

Fuyant les combats dans la région du Tigré, des milliers d’Éthiopiens ont trouvé refuge dans un centre d'accueil de réfugiés au Soudan, de l'autre côté de la frontière.

PUBLICITÉ

Les conditions de vie y sont particulièrement difficiles et les réfugiés manquent de tout : nourriture, eau potable et produits de base, comme en témoigne Khawaga Spia, un jeune éthiopien : "Les gens veulent juste manger. Ils disent : "Nous ne sommes pas morts à la guerre, est-il possible que nous mourions de faim ?". Il y a beaucoup de choses que nous ne comprenons pas".

"Jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune aide, nous vivons avec la faim e t la peur, nous luttons aussi pour avoir de l'eau. Il n'y a personne pour nous donner l'eau et la nourriture dont nous avons besoin", raconte une autre jeune homme,  Endesahw Hagos. 

À l'intérieur du centre d'aide, des mères portant des bébés en pleurs sur le dos se frayaient un chemin à travers la foule pour trouver des vêtements chauds pour les enfants. D'autres Éthiopiens se sont accroupis sur le sol en attendant de recevoir de l'aide.

"C'est la guerre qui nous a fait ça"

Trois jeunes hommes se sont battus pour un pantalon, tandis qu'un homme handicapé utilisant des cannes est tombé par terre alors qu'il essayait de s'habiller. "C'est la guerre qui nous a fait ça. Nous sommes affamés. L'aide que nous recevons est proche de rien", explique Babosh Alamshed, un jeune homme de 21 ans, arrivé il y a deux semaines au camp de transit "Village 8" au Soudan, après un voyage de trois jours.

Loin du chaos de l'installation, les réfugiés apathiques dormaient sur des tapis en lambeaux ou sur le sol boueux à l'intérieur de petits abris en briques exigus.

La région du Tigré, au nord de l'Éthiopie, est secouée par des combats sanglants depuis le 4 novembre, date à laquelle le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a annoncé le lancement d'opérations militaires dans cette région.

Le conflit en cours aurait tué des centaines de personnes et forcé des milliers d'autres à fuir vers le Soudan voisin.  Selon la Commission des réfugiés du Soudan, quelque 36 000 Éthiopiens ont déjà gagné le Soudan, et l'ONU s'attend à ce que 200 000 personnes fuient dans les six prochains mois.

Le Programme alimentaire mondial a déclaré avoir besoin de 24,6 millions de dollars pour répondre aux besoins immédiats des réfugiés éthiopiens au Soudan.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : en Ethiopie, les femmes tigréennes célèbrent l'Ashenda

Les premiers vols d'expulsion vers le Rwanda quitteront le Royaume-Uni dans quelques mois

En Irlande aussi, l'accueil des migrants commence à diviser la société