EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

France : ouverture (et suspension provisoire) du procès de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy à son arrivée au tribunal correctionnel de Paris, ce lundi 23/11/2020.
Nicolas Sarkozy à son arrivée au tribunal correctionnel de Paris, ce lundi 23/11/2020. Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ancien président de la République est poursuivi pour corruption dans l'affaire dite "des écoutes". Dès l'ouverture du procès, l'audience a été provisoirement suspendue.

PUBLICITÉ

A peine ouvert, le procès de Nicolas Sarkoy est provisoirement suspendu. Le tribunal correctionnel de Paris, devant lequel comparaît l'ancien président, a en effet décidé d'ordonner une expertise médicale d'un des prévenus, Gilbert Azibert, absent à l'audience pour des raisons médicales.

L'audience qui avait débuté en début d'après-midi, pourrait reprendre ce jeudi.

C'est la première fois dans l'histoire de la Ve République, qu'un ancien président comparaît physiquement devant des juges pour une affaire de corruption.

Dans ce dossier, dit "des écoutes", Nicolas Sarkozy est poursuivi pour avoir promis un poste à Monaco au magistrat Gilbert Azibert en échange d'informations confidentielles dans une autre affaire, l'affaire dite Bettencourt, concernant le financement de sa campagne électorale de 2007. Une affaire dans laquelle il a bénéficié ensuite d'un non-lieu.

Le troisième protagoniste de cette affaire des écoutes, c'est l'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Thierry Herzog.

Les deux hommes ont échangé de manière secrète en utilisant un nom d'emprunt, celui de Paul Bismuth, qui se trouve être un ancien camarade de lycée de l'avocat.

Bismuth contre "Bismuth"

Aujourd'hui, le vrai Paul Bismuth demande réparation pour le tort causé par cette affaire.

Il (Paul Bismuth) subit en permanence un préjudice moral. Imaginez, à chaque fois, il fait l'objet de quolibets de X, Y, Z, etc. sur le fait que, dans le procès Sarkozy, au lieu de dire "procès Sarkozy", on dit "procès Paul Bismuth". Et donc aujourd'hui, il veut que ce préjudice soit réparé.
Me Frederik-Karel Canoy
Avocat de Paul Bismuth

Dans ce dossier, Nicolas Sarkozy et les deux autres prévenus risquent jusqu'à 10 ans d'emprisonnement.

Jusqu'à présent, l'ancien président a toujours clamé son innocence. Et de dénoncer une "instrumentalisation politique de la justice".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Affaire Bygmalion : six mois ferme pour Nicolas Sarkozy en appel

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu

Scandale en Espagne : la démission de Pedro Sánchez dans la balance