DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Varna en Bulgarie veut se faire un nom dans la médecine robotisée

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Au bord de la mer Noire, Varna et son hôpital universitaire Sainte-Marina sont au cœur d'un projet européen dédié à la médecine personnalisée. En modernisant ses équipements, cet établissement de 1300 lits de la troisième ville de Bulgarie ambitionne de devenir un centre de compétences et de recherche high-tech d'ici cinq ans.

L'un des premiers signes de cette révolution en marche, c'est l'arrivée en décembre dernier de ces robots d'assistance à la chirurgie. Une fois à leurs commandes, les chirurgiens entrent dans une nouvelle dimension.

"C'est bluffant"

"Le ressenti quand on opère avec un robot est différent des sensations que l'on a pu avoir jusqu'à présent en chirurgie ouverte et laparoscopique," explique Nikola Kolev, coordinateur du projet.

"J'ai l'impression de me retrouver à l'intérieur du corps du patient : je n'avais pas eu cette sensation jusqu'à présent, c'est bluffant," assure-t-il.

Ce projet dispose d'un budget total de 12,1 millions d'euros dont 85% délivrés par la politique européenne de cohésion et 15% par des financements publics bulgares.

"Je suis très content de l'intervention avec le robot"

Au même titre que les médecins, les patients aussi bénéficient des retombées de ce projet : surtout ceux atteints de maladies urologiques ou de pathologies abdominales comme Atanas Demirov qui a été opéré en juin pour un cancer.

Quand on lui a dit que la chirurgie par laparoscopie avait été remplacée par l'assistance robotisée et la chirurgie mini-invasive, il a été surpris.

"Quand le professeur Nikola Kolev m'a expliqué qu'il s'agissait d'un matériel nouveau et qu'il m'a dit : il n'y a rien de grave, n'ayez pas peur, tout va bien se passer, j’ai donné mon accord et c’est tout," raconte-t-il avant d'ajouter : "Je suis très content de l’intervention avec le robot."

Formations dans des centres de pointe en Europe

Le projet concerne aussi la 3D, la télémédecine et le transfert de nouvelles connaissances et compétences aux chirurgiens.

Quant à la formation en chirurgie assistée par robot, elle se poursuivra pendant cinq ans à Varna.

"Nous avons eu la possibilité de suivre des formations dans des centres de pointe en Europe : il y en a un à Strasbourg et un à Berlin à l'hôpital de la Charité," raconte Boris Andonov, chirurgien dans le même hôpital de Varna. "Nous avons pu réaliser de nombreuses opérations dans la cavité abdominale," précise-t-il.

Grâce à sa métamorphose, le centre de compétences de cet hôpital de Varna espère devenir une référence pour ces technologies à l'échelle de la Bulgarie.

Journaliste • Aurora Velez