DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Une première mondiale : protections hygiéniques gratuites pour toutes les Écossaises dans le besoin

Par Sandrine Delorme  & euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Une première mondiale : protections hygiéniques gratuites pour toutes les Écossaises dans le besoin
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

C'est à l'unanimité que les députés écossais ont dit oui à un accès gratuit aux protections périodiques pour lutter contre la précarité menstruelle, une première dans le monde à cette échelle.

Sur Twitter, la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a fait part de sa "fierté d'avoir voté pour cette loi révolutionnaire, qui fait de l'Écosse le premier pays au monde à fournir des protections périodiques gratuites à toutes celles qui en ont besoin".

Cette loi a été portée pour Monica Lennon, membre du parlement écossais qui s'est faite la championne de la lutte contre la "pauvreté périodique" :

"Les règles font partie de la vie, mais elles peuvent être assez coûteuses. Au cours de la campagne des quatre dernières années, nous avons rencontré des jeunes filles qui ne pouvaient pas se permettre ces protections périodiques ou qui étaient trop gênées pour demander à un membre de leur famille de leur fournir des serviettes hygiéniques ou des tampons, ce qui peut être une expérience très stressante, en particulier pour les jeunes".

L'impact sur l'éducation est un autre domaine que le projet de loi vise à aborder car les chercheurs ont constaté que près de la moitié des filles interrogées manquaient l'école à cause de leurs règles.

Les écoles, lycées et universités devront donc mettre à disposition gratuitement une gamme de protections périodiques dans leurs toilettes. Le gouvernement écossais pourra aussi obliger des organismes publics à fournir gratuitement ces produits.

Les règles durent en moyenne cinq jours par mois, ce qui peut coûter jusqu'à 10 euros par mois et certaines femmes ont du mal à se le permettre.

Coût de cette mesure pour l'Écosse : 11 millions d'euros par an.

En France, la distribution gratuite de protections hygiéniques est expérimentée dans plusieurs collèges et lycées ainsi qu'auprès des femmes en situation de précarité.