DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : dépistage massif des étudiants au Royaume-Uni

euronews_icons_loading
Covid-19 : dépistage massif des étudiants au Royaume-Uni
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Tester massivement les étudiants avant les départs en vacances de fin d'année. C'est l'objectif d'une campagne de dépistage qui vient d'être lancée au Royaume-Uni.

"J'étais un peu inquiète à l'idée de retourner chez moi juste avant Noël, surtout de voir mes grands-parents", témoigne cette étudiante. Des tests simples et rapides sont pratiqués dans de nombreuses universités britanniques dans le cadre d'une campagne de dépistage massif. Les tests se font sur la base du volontariat.

"Je suis très soulagé de pouvoir passer un examen ici et un autre avant de revenir", dit cet autre.

"Je suis une étudiante internationale, donc je me sens bien mieux de savoir que je peux avoir un test avant mon vol et à mon retour", confirme cette étudiante.

Élaboré à la hâte, ce plan prévoit deux tests avant le départ des étudiants, échelonnés sur une semaine, avant que les cours ne se fassent tous à distance à partir du 9 décembre.

"Nous avons eu très peu de temps pour transformer toutes ces magnifiques installations qui étaient destinées au sport il y a une semaine, et qui servent aujourd'hui de laboratoire" confirme Sally Cutler, directrice de la clinique.

Des tests simples et rapides

Les résultats de ce type de tests sont connus en seulement 30 minutes mais tous les cas ne sont pas forcément détectés.

"Nous n'avons pas besoin d'équipement de haute technologie, donc pour ce type d'installation c'est idéal. Et vous pouvez détecter les personnes qui ont une haute dose de virus et qui représentent vraiment une menace pour les autres. Donc cela minimise le risque", explique Sally Cutler.

"Toutes les universités ne participent pas à cette campagne, mais la plupart le font. Ici à East London, on fait appel à des étudiants volontaires pour effectuer les tests et traiter les résultats", explique notre correspondant Tadgh Enright.

Un plan élaboré à la hâte

Si certains étudiants, issus de l'école de bioscience, ont une certaine expertise, ce n'est pas le cas de tous. Pour le syndicat universitaire UCU, le plan n'a pas été suffisamment réfléchi.

"Si vous n'êtes pas suffisamment formé et que vous êtes en charge de ces tests, vous risquez davantage d'obtenir un résultat trompeur et nous craignons que cela ne signifie que les étudiants quittent le campus avec une fausse confiance", estime Jo Grady, secrétaire général de l'Universtiy and College Union. "La plupart des étudiants n'ont pas de voitures. Il y a de fortes chances qu'ils se trouvent dans des transports publics bondés au retour et qu'ils contractent alors le virus", explique-t-elle.

Après l'été, la plupart des étudiants ont été incités à revenir sur les campus. Et ce malgré les dangers. Beaucoup ont été rapidement contraints à l'isolement. Après Noël, et avant qu'un vaccin ne soit largement disponible, ils seront nombreux à se demander s'ils doivent poursuivre ou non leur apprentissage à distance.