DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vacances au ski : l'Autriche annonce la réouverture des pistes à Noël

euronews_icons_loading
Vacances au ski : l'Autriche annonce la réouverture des pistes à Noël
Tous droits réservés  Ronald Zak/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Ouvrir ou non les pistes pour les vacances de Noël ? Les pays européens continuent d'avancer en ordre dispersé sur la question. L'Autriche, première destination de ski en Europe, a décidé ce mercredi la réouverture des remontées mécaniques dès le 24 décembre. Toutefois, les hôtels et les restaurants resteront fermés jusqu'au 7 janvier. De quoi limiter l'affluence des touristes étrangers.

"A partir du 24 décembre, les pratiques individuelles de plein air telles que le ski seront à nouveau possibles, de sorte que le public pourra faire du sport pendant les vacances", a déclaré le chancelier autrichien Sebastian Kurz.

Dès lundi et pendant toute la période des fêtes, les personnes entrant sur le territoire autrichien en provenance d'une zone considérée comme "à risque", où les taux de contaminations sont élevés, devront par ailleurs rester cinq jours en quarantaine avant de faire un test obligatoire.

Stations ouvertes en Suisse

La Suisse voisine a également donné son feu vert et certains domaines sont déjà ouverts. Dans le même temps, l'Italie et la France résistent à la pression.

Paris a bien autorisé l'ouverture des stations mais sans remontées mécaniques. Et les restaurants garderont portes closes au moins jusqu'au 20 janvier. Alors que l'inquiétude et la grogne montent dans les stations, le gouvernement français veut aussi dissuader ceux qui sont tentés d'aller dévaler les pentes à l'étranger. Comment ? Réponse du Premier ministre. "On fera des contrôles aléatoires aux frontières. (...)Vous subirez des tests et vous serez placés en isolement de sept jours", a précisé Jean Castex.

L'Allemagne et la France résistent

Même son de cloche en Allemagne, la Bavière a aussi opté pour la prudence jusqu'en janvier. "Le problème, ce n'est évidemment pas de descendre une piste" mais "tout ce qui va autour, dans les remontées, dans les soirées après le ski", a souligné le dirigeant bavarois Markus Söder.

Il envisage des contrôles routiers renforcés aux frontières à Noël pour ceux qui auraient envie de skier sur les pentes voisines de l'Autriche, car "ce n'est pas très compliqué de reconnaître qui revient du ski". La fermeture des stations allemandes est "catastrophique" d'un point de vue économique, a déploré Matthias Stauch, président de la fédération allemande des remontées mécaniques.