DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : les Britanniques premiers à utiliser le vaccin Pfizer/BioNTech, dès la semaine prochaine

Par euronews
euronews_icons_loading
Covid-19 : les Britanniques premiers à utiliser le vaccin Pfizer/BioNTech, dès la semaine prochaine
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

C'est le pays le plus endeuillé d'Europe avec près de 60.000 morts, c'est aussi le premier au monde à approuver l'utilisation massive du vaccin de Pfizer/BioNTech. Le Royaume-Uni va commencer dès la semaine prochaine à proposer ce vaccin contre le Covid-19 après le feu vert de son Agence indépendante de réglementation des médicaments. Une annonce qui a pris tout le monde de court et qui interroge. La vitesse a-t-elle été préférée à la sécurité ? Des doutes balayés par Boris Johnson, le Premier ministre britannique :

"Nous avons attendu et espéré le jour où les projecteurs de la science identifieraient notre ennemi invisible et nous donneraient le pouvoir d'empêcher cet ennemi de nous rendre malades. Et aujourd'hui, les scientifiques l'ont fait."

Pour Matt Hancock, le ministre britannique de la Santé, c'est grâce au Brexit que son pays a pu donner son feu vert au vaccin car l'Union Européenne dit-il avance "un peu plus lentement". L'Agence indépendante britannique de réglementation des médicaments explique elle avoir mis en place une procédure d'examen continu, un travail jour et nuit, ce qui a permis cette avancée sur le front médical.

"L'important n'est pas d'être le premier, mais d'avoir un vaccin sûr et efficace", a répliqué le ministre allemand de la Santé Jens Spahn, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union européenne :

"A l'attention de nos amis britanniques, puisque j'ai lu quelques commentaires sur le Brexit, BioNtech est un développement européen financé par l'Union européenne, et cela montre que si un produit de l'Union européenne est si bon qu'il est autorisé si rapidement au Royaume-Uni, cela veut dire que dans cette crise, ce qu'il y a de mieux, c'est la coopération européenne et internationale. "

L'Agence européenne du médicament doit se prononcer le 29 décembre "au plus tard" sur le vaccin Pfizer/BioNTech, et d'ici au 12 janvier sur celui du concurrent américain Moderna. Le feu vert final à la mise sur le marché est ensuite donné par la Commission européenne.

Sources additionnelles • AFP