DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Noël : face au Covid, les autorités doivent concilier sécurité sanitaire et célébrations

euronews_icons_loading
Un pâtissier prépare un père noël en chocolat à Lykovrisi, au nord d'Athènes, le mercredi 2 décembre 2020.
Un pâtissier prépare un père noël en chocolat à Lykovrisi, au nord d'Athènes, le mercredi 2 décembre 2020.   -   Tous droits réservés  Thanassis Stavrakis/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La deuxième vague de Covid-19 a commencé à refluer au Portugal mais les autorités ont décidé de maintenir les restrictions sanitaires en vigueur, afin de pouvoir les alléger pendant les fêtes de fin d'année.

"Noël n'accorde l'immunité à personne et ne protège personne" a indiqué ce dimanche le Premier ministre portugais Antonio Costa. "Les célébrations sont donc fondamentales mais avec tout le soin nécessaire, pour que l'on puisse partager des moments d'affection, d'amitié, de fraternité en évitant la transmission du virus. Cela ne peut pas être notre cadeau de Noël" a-t-il souligné.

Au Royaume-Uni, les autorités sanitaires jugent "probable" une régression importante de la pandémie, "d'ici au printemps" grâce à la vaccination, mais elles se préparent d'abord à une recrudescence après Noël.

Détenteur du pire bilan en Europe (plus de 60 000 morts), le Royaume-Uni a été cette semaine le premier pays occidental à approuver l'utilisation massive d'un vaccin, en l’occurrence celui de Pfizer et BioNTech. Les premières doses doivent être injectées la semaine prochaine.

Le pays est sorti du confinement mercredi 2 décembre, mais des mesures strictes restent en vigueur pour contrôler la pandémie. Jusqu'en février au mois, le confinement est remplacé par un système d'alerte à trois niveau, imposant des restrictions locales selon la gravité de l'épidémie.

À Londres, ce dimanche, des centaines de personnes ont manifesté contre les restrictions, invitant les clients du centre commercial Westfield Stratford City venus faire leurs achats de noël à retirer leurs masques. Un mouvement similaire a été constaté à Birmingham.

En Turquie, les autorités ont durci les mesures face à la flambée du Covid-19 avec un couvre-feu en semaine, et un confinement les week-ends. À Istanbul les contrôles de police se sont multipliés. Selon l'Association des médecins de Turquie, les autorités minimisent la gravité de la situation, le nombre de cas quotidiens atteignant "environ 60 000, soit le double du bilan officiel" d'après Sebnem Korur Fincanci qui dirige l'association.