DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

À l'approche des fêtes de Noël, les infections au Covid-19 inquiètent les États européens

euronews_icons_loading
À l'approche des fêtes de Noël, les infections au Covid-19 inquiètent les États européens
Tous droits réservés  Gareth Fuller/AP
Taille du texte Aa Aa

Vers une embûche de Noël ? Le cap des 5 000 contaminations quotidiennes par le nouveau coronavirus, fixé par Emmanuel Macron pour lever le confinement au 15 décembre, s'avère ardu à atteindre, mettant le gouvernement face à un nouveau dilemme à quelques jours des fêtes de fin d'année.

La France est "encore loin de l'objectif de passer sous la barre des 5.000" contaminations par jour, qui sera "très difficile" à atteindre si les conditions actuelles se poursuivent, a prévenu lundi le directeur général de la Santé Jérôme Salomon .

Jean Castex s'exprimera jeudi

"Depuis quelques jours, le niveau des contaminations quotidiennes ne baisse plus" et l'impact de l'épidémie de Covid-19 sur le système hospitalier "reste majeur", a souligné le numéro deux du ministère de la Santé, mettant en garde contre "un risque élevé de rebond épidémique".

Le Premier ministre Jean Castex devrait animer jeudi une conférence de presse qui brassera les assouplissements au confinement attendus au 15 décembre, les stratégies de dépistage et d'isolement.

Le Danemark prend des mesures

Au Danemark, l'inquiétude gagne les autorités sanitaires face à l'augmentation du taux d'infection. Les collèges, les lycées ainsi que les bars, les cafés et les restaurants seront fermés dans 38 districts cette semaine, situés dans les trois plus grandes villes du pays. Ces mesures toucheront près de la moitié de la population du pays.

"Si le taux d'infection est trop élevé à l'approche des fêtes de Noël, nous risquons de perdre le contrôle de l'infection et nous risquons également de voir l'épidémie s'emballer en janvier et février. Cela ne doit pas arriver" a expliqué la Première ministre Mette Frederiksen.

Les commerces autrichiens face aux pertes

Pour sa part l'Autriche a assoupli certaines restrictions qui étaient en vigueur depuis le 17 novembre. Les commerces ont donc pu profiter de la venue massive des clients à l'approche de noël, même si certains considèrent que c'est trop peu et trop tard.

"Je crois qu'il est presque inutile de se plaindre des pertes de revenus maintenant. Tout simplement parce que les pertes qui se sont accumulées depuis le mois de mars ne peuvent plus être compensées" a expliqué Thomas Koeckeritz, directeur de la création, grand magasin Steffl.