DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Allemagne installe ses centres de vaccination, pour accueillir en priorité le personnel soignant

Access to the comments Discussion
Par Kate Brady
euronews_icons_loading
L'Allemagne installe ses centres de vaccination, pour accueillir en priorité le personnel soignant
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Dans quelques semaines seulement, cette salle de Berlin sera transformée en centre de vaccination : l'un des six de la capitale allemande. Chaque jour, plus de 3 400 personnes franchiront ses portes pour être vaccinées contre le Covid-19.

A l'intérieur, l'installation avance. Les allemands pourront se faire vacciner dans l'une des 80 cabines.

La responsable politique chargée de la santé, Dilek Kalayci, estime que le centre sera en service pendant quatre mois et demi, pour la première phase de vaccination.

"La première phase devrait se dérouler principalement dans les centres de vaccination, explique Dilek Kalayci, sénatrice de la santé de Berlin, car ce vaccin que nous prévoyons d'utiliser, est complexe et nécessite des conditions de stockage particulières. Cela signifie que les vaccinations dans le système de santé habituel ne sont pas possibles".

Un projet gigantesque avec l'aide des Légos

Le vaccin Pfizer-BioNTech doit être stocké à -70C. Il sera conservé dans un endroit secret avant d'être transporté ici.

Ce projet de 200 millions d'euros nécessite également l'aide de quelque 3 000 employés, dans les six centres de vaccination de Berlin.

Et pour concevoir ces centres, le chef de projet a utilisé des Lego.

"Le Légo était un moyen pour concrétiser l'idée,explique Albrecht Broemme. J'ai construit les cabines de vaccination sur quatre planches de Légo, puis j'ai construit une zone de consultation à l'entrée et la sortie, un point de premiers secours et une base logistique pour le stockage. Et vous pouvez voir le résultat de mon idée dans ce bâtiment ".

Qui sera vacciné en premier ? les personnels de santé et les personnes appartenant à des groupes à haut risque, contactés individuellement par courrier.

"Les lettres sont prêtes, les installations sont prêtes, assure Dilek Kalayci. Nous pouvons envoyer les invitations en appuyant sur un bouton. Nous avons également un système de rendez-vous. C'est-à-dire via un centre d'appel, une hotline, mais les rendez-vous peuvent aussi être pris en ligne. Bien entendu, nous comptons aussi sur la volonté des Berlinois de se faire vacciner".

Il ne manque plus que le feu vert du gouvernement pour remplir les étagères vides et vacciner plus de 8 millions de personnes pour cette première phase en Allemagne.

.