DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'assistance du Japon à ses ressortissants étrangers pendant la pandémie

Par Charlotte Kan
euronews_icons_loading
euronews
euronews
Taille du texte Aa Aa

2020 a été une année inédite à travers le monde en raison de la crise de la Covid-19. Pour les 2,8 millions d'étrangers qui vivent au Japon, faire face à la situation a représenté un défi supplémentaire. En réponse, le pays s'est efforcé de faire en sorte que les visiteurs et résidents étrangers sur place se sentent en sécurité et soutenus pendant cette pandémie d'un point de vue médical et dans leur vie quotidienne.

Le pâtissier Frédéric Madelaine vit au Japon depuis vingt ans. Infecté par le virus au printemps, il est tombé gravement malade. "J’étais dans une chambre isolée, à pression négative, dans un hôpital militaire," raconte le PDG de la pâtisserie Le Pommier. "J'ai été très, très bien pris en charge, que ce soit par les médecins ou les infirmières, il n’y a pas eu de discrimination, c’était la même chose que pour les autres patients," indique-t-il. Aujourd'hui, Frédéric Madelaine est heureux d'avoir retrouvé son activité, ses employés et sa clientèle.

Accompagner la prise en charge médicale

Au Japon, quand un patient est positif au coronavirus et nécessite une hospitalisation, il lui faut trouver une clinique ou un hôpital pour sa prise en charge. Organisation japonaise, le Centre international d'information médicale AMDA assiste les étrangers dans cette démarche.

"Quand ce coronavirus est apparu, le Centre international d'information médicale AMDA a reçu de nombreux appels de ressortissants étrangers," explique Kobayashi Yoneyuki, directeur du Centre. "Le président de l'Association médicale du Japon a décidé de nous donner trois millions de yens et nous avons utilisé cette somme pour embaucher des interprètes : ainsi, nous avons pu délivrer des conseils aux étrangers qui nous appelaient," précise-t-il.

Le système de santé au Japon a un niveau très avancé et le pays est célèbre pour son espérance de vie parmi les plus longues au monde de 84,2 ans.

Le nombre de décès liés à la Covid-19 et de contaminations qui s'est établi à 2059 morts et à 148.154 infections fin novembre selon les données de la Johns Hopkins University a été beaucoup plus faible au Japon que dans de nombreuses autres économies développées.

Soutien psychologique en différentes langues

À l'Hôpital universitaire médical et dentaire de Tokyo, l'une des mesures-clés a consisté à créer une section dédiée et séparée pour traiter les patients atteints de la Covid-19 dont les étrangers.

"Dans notre hôpital, de nombreux collaborateurs parlent anglais couramment," fait remarquer Okada Takuya, directeur du département international de santé à l'Hôpital universitaire médical et dentaire.

"Pour autant, si le patient ne s'exprime que dans d'autres langues, nous avons des tablettes avec un système de traduction," poursuit-il.

"Quand des patients sont affectés par la Covid-19 ou une autre maladie, ils se sentent vraiment seuls, donc nous leur apportons aussi un soutien psychologique," souligne-t-il.

euronews
Okada Takuya à l'Hôpital universitaire médical et dentaire de Tokyoeuronews

Mise en relation avec des employeurs

Au-delà des préoccupations en matière de santé, 2020 a été une année difficile pour l'économie mondiale.

À Tokyo, Gowell Town est un lieu géré par une agence de recrutement qui met en relation les étrangers en recherche d'emploi avec des employeurs japonais. Grâce à ce service, Levi Brunner, ressortissant américain, a trouvé un poste au sein d'une municipalité japonaise.

"Mon visa allait expirer en juillet et je me disais : qu'est-ce que je vais faire si je ne trouve pas d'emploi ?" indique ce diplômé d'une école de langue japonaise.

"Les équipes de Gowell Town m'ont beaucoup aidé face aux inquiétudes que j'avais, à remplir tous les documents et à comprendre les démarches," ajoute-t-il.

"J'ai fini par entrer en contact avec une personne qui travaille pour la ville de Yugawara au sein de l'Association de tourisme et j'ai été embauché là-bas," se félicite-t-il.

Épauler les étudiants étrangers

2020 a aussi été une année inhabituelle pour les étudiants étrangers avec l'organisation de cours en ligne et la mise en place de restrictions sociales.

Toutes les universités japonaises ont délivré aux étudiants, un soutien financier et moral.

Mariam Sessi est étudiante en relations internationales au sein de la faculté de sciences politiques à l'Université de Tokyo des Études étrangères TUFS.

"L'école a continué à veiller sur nous : de temps en temps, elle nous envoyait un formulaire à remplir pour qu'on lui dise comment on se sentait, comment cela se passait avec les cours, si elle pouvait nous aider d'une manière ou d'une autre," fait-elle remarquer.

euronews
Prise de température à l'Université TUFSeuronews

"J'ai continué de recevoir la bourse du gouvernement japonais," déclare Denis Iliushenkov, étudiant dans le département Paix et Conflit à la TUFS. "Je fais partie des étudiants étrangers et japonais qui ont demandé du soutien et qui l'ont obtenu," dit-il.

Si le pays n'a peut-être pas été autant touché par la pandémie que d'autres nations, le Japon s'est efforcé de délivrer la meilleure assistance possible aux étrangers dans ce contexte si particulier.