DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Comment une piscine de Bruxelles est devenue un symbole durable

Access to the comments Discussion
Par Claudio Rosmino
euronews_icons_loading
euronews
euronews
Taille du texte Aa Aa

La piscine la plus durable de Bruxelles se trouve sur le campus de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) à Etterbeek. Cet équipement construit en 1989 qui vient d'être rénové pendant deux ans illustre comment la technologie peut limiter l'impact de nos activités sur l'environnement.

​Ses rejets de CO2 ont été réduits de plus de 500 tonnes par an et sa consommation d'eau est 70% inférieure à celle d'une piscine municipale ordinaire grâce à la récupération et au traitement des eaux usées et pluviales. Ce qui lui permet d'économiser 10 millions de litres d'eau chaque année.

Économies d'énergie et d'eau

​La consommation d'énergie a aussi été abaissée grâce à des technologies performantes comme un système de cogénération qui produit de l'électricité et de la chaleur grâce au gaz naturel.

​"Ce sont des appareils de traitement d'air et ils sont conçus avec un système de récupération de l'énergie grâce à des pompes à chaleur," nous montre Sven de Bruyn, ingénieur à la VUB.

"L'énergie que nous récupérons dans l'air," poursuit-il, "nous la réintroduisons dans la piscine. Cela représente environ 70% d'économies d'énergie. En parallèle, nous avons installé un système de cogénération - c'est quand on produit de la chaleur et de l'électricité en même temps - : donc c'est du gagnant-gagnant," assure-t-il.​

60% de l'électricité produite par le système de cogénération est utilisée pour la piscine, le reste pour alimenter le campus.

euronews
L'ingénieur Sven de Bruyn règle les systèmes de récupération et de production d'énergieeuronews

​Ouvert à toutes pratiques

Le budget du projet a atteint 7,8 millions d'euros dont plus du quart a été financé par la politique européenne de cohésion.

La piscine qui est gérée par l'université est également durable en termes financiers grâce au nombre de ses usagers. Elle délivre un service utile à la population locale.

"On a doublé la capacité de la piscine : au lieu des 80.000 personnes que nous accueillions chaque année avant la rénovation, on est aujourd'hui passé à 150.000 personnes," se félicite ​Dirk van de Wiele, directeur de département de l'administration des infrastructures sportives à la VUB.

"Il n'y a pas que des individuels qui viennent nager : il y a des écoles, des clubs et des écoles de natation pour les jeunes enfants," énumère-t-il avant d'ajouter : "Nous avons des naturistes qui viennent nager, mais aussi des personnes qui pratiquent la plongée, le hockey subaquatique, la natation synchronisée ou le water polo ou encore qui aiment simplement faire des longueurs."

Plancher mobile

​Les conditions d'utilisation de la piscine se sont considérablement améliorées pour les nageurs comme pour les professeurs selon Kristine de Martelaer, professeure d'éducation physique à la VUB.

"Enseigner ici, c'est plus facile que dans n'importe quelle autre piscine : on est tellement content d'avoir une piscine qui soit comme un laboratoire vivant et c'est grâce à la qualité de l'eau, elle comporte moins de produits chimiques qu'ailleurs et il y a aussi la qualité de l'air," dit-elle.

"La nouveauté, c'est que dans le petit bain, le plancher est mobile : donc quand on a un groupe qui doit pratiquer des activités à une certaine profondeur, on peut l'adapter selon les besoins,"__​ explique-t-elle.

Le plancher du bassin d'apprentissage peut ainsi être placé à toutes les profondeurs entre une douzaine de centimètres et deux mètres.

Journaliste • Claudio Rosmino