DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Des centaines de camions européens bloqués en Angleterre

euronews_icons_loading
Des camions bloqués en Angleterre
Des camions bloqués en Angleterre   -   Tous droits réservés  Kirsty Wigglesworth/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Une file interminable de camions ce lundi près de Douvres au Royaume-Uni. Les transporteurs ne peuvent plus traverser la Manche depuis que la France et d'autres pays ont suspendu les arrivées en provenance du territoire britannique où a été découvert une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus. Conséquence : des milliers de chauffeurs routiers européens, de retour vers le continent, se retrouvent bloqués.

Le secrétaire d'État britannique aux Transports a appelé ce lundi à "ne pas se rendre actuellement dans le Kent" pour ne pas engorger davantage cette région du sud-est de l’Angleterre, qui a déjà connu ce type d’embouteillages par le passé pour des raisons "météorologiques"ou des "grèves" au port de Calais.

Au Royaume-Uni, cette fermeture des frontières fait craindre une pénurie d’approvisionnements à l'approche de Noël. Mais les supermarchés se veulent rassurants : les stocks sont solides, ils ont même été renforcés à quelques jours de la sortie du marché unique européen, alors que la perspective d'un no deal commercial fait craindre des ruptures d'approvisionnement.

Mais les distributeurs britanniques mettent en garde : si cette situation de blocage venait à perdurer, des pénuries sont à craindre à brève échéance sur les produits frais : salades, choux-fleurs et agrumes notamment.

De l'autre côté de la frontière, à Calais en France, le calme régnait ce lundi alors que ces derniers jours, les rotations de camions s'étaient intensifiées. Pour l'heure, les chauffeurs français préfèrent ne pas traverser la Manche, par crainte de rester bloqués à Noël au Royaume-Uni, loin de leur famille.

Mais la situation pourrait bientôt se décanter. En coulisses, les autorités françaises et britanniques travaillent sur un protocole sanitaire solide avec test obligatoire pour que les flux de camions puissent reprendre normalement.