DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Jay Flynn, l'inventeur du quiz qui a redonné le sourire aux Britanniques

Par Euronews
euronews_icons_loading
Jay Flynn, l'inventeur du quiz qui a redonné le sourire aux Britanniques
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Au Royaume-Uni, Jay Flynn, un ancien concessionnaire automobile et propriétaire de pub est devenu un peu par hasard le héros de tout un pays. Son "pub quiz" imaginé pendant le confinement pour ses amis est devenu viral. Il a même eu droit aux honneurs de la famille royale. Notre correspondant à Londres Tadhg Enright s'est entretenu avec lui.

"Le lendemain du jour où le Premier ministre a annoncé la fermeture des pubs, je me suis dit : mes jeudis soirs sont morts, se souvient Jay. J'ai pensé à faire quelque chose en ligne. J'ai demandé aux gens de le partager avec des gens qui pouvaient être intéressés. Au début, il y avait 700 personnes intéressées et puis ça a grandi, grandi... et nous avons terminé avec une audience de plus de 200 000 personnes."

Les quizs se sont alors succédés, offrant un échappatoire en plein confinement.

Sarah Roberts se souvient : "On était tous coincés, on était tous les uns sur les autres." Julie Benson témoigne : "J'étais en congés, ce qui a l'air super mais en fait, ce n'est pas terrible car je ne pouvais aller nulle part ni voir personne." Kitty Vickerton-Harrison dit, de son côté : "Je suis dans la catégorie hyper-protégée. Mes enfants ne pouvaient aller nulle part, mon conjoint non plus." "Je pense que ça a créé une communauté de gens qui étaient un peu dans le même bateau," ajoute Julie Benson. "Nous ne sommes pas partis pendant des mois et notre communication avec l'extérieur, c'était le Quiz de Jay" dit Kitty Vickerton-Harrison. "Il nous a permis de tenir mentalement grâce à ça" renchérit Sarah Roberts.

Jay ne s'est pas contenté de divertir. Il a appelé à la générosité de ses fans pour des causes comme l'aide aux sans-abri, un sujet qui le concerne au premier chef. "Je me suis retrouvé à la rue à la fin des années 2000, se souvient-il. Ca avait des répercussions sur ma santé mentale. Ils ont dû me reconstruire complètement. J'ai toujours su que je pourrais un jour aider ces associations en retour."

"Et vous y êtes arrivé. Qu'est-ce que ça fait ?" demande notre correspondant Tadgh Enright. "C'est incroyable, répond Jay. Et je continuerai de travailler pour eux. Mais je veux aussi aider les commerces qui sont à genoux depuis des mois. Nous pouvons organiser une tournée, faire le quiz en live et aider ces pubs."

Les fans n'ont pas hésité à l'appeler "un héros". Jay Flynn corrige : "Je ne suis pas d'accord là-dessus. Je fais maintenant quelque chose que j'adore. Les travailleurs clés dans les supermarchés, les livreurs, ce sont eux les héros, ce sont les légendes vivantes."

"Le gouvernement britannique a eu vent de l'initiative de Jay, conclut notre correspondant. Et un rendez-vous avec la famille royale est déjà programmé pour faire de lui un membre de l'Ordre de l'Empire britannique."