DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : record de nouveaux cas au Royaume-Uni, la Suède veut renforcer son arsenal législatif

euronews_icons_loading
Covid-19 : record de nouveaux cas au Royaume-Uni, la Suède veut renforcer son arsenal législatif
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Le Royaume-Uni a enregistré lundi 41 000 nouveaux cas de Covid-19 en une seule journée - un record depuis le début de la pandémie. Il y a désormais dans les hôpitaux plus de personnes hospitalisées qu'au pic de la première vague.

En Espagne, la situation n'est pas plus réjouissante. La barre des 50 000 décès a été franchie lundi et les chiffres sont sans doute sous-estimés. Après avoir enregistré une baisse pendant deux semaines, le taux d'incidence du virus est remonté la veille de Noël.

En France aussi, les chiffres ne sont pas bons. Les nombres de personnes hospitalisées et des cas graves en réanimation sont repartis à la hausse, et les fêtes de fin d'année font craindre une forte recrudescence au mois de janvier. Le gouvernement réunit ce mardi un conseil de défense sanitaire, qui préfigure un possible renforcement des restrictions voire un possible troisième reconfinement.

Se préparer à "peut-être pire", dit l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé tire de son côté la sonnette d'alarme : "nous ne sommes pas totalement prêts pour la pandémie actuelle et encore moins pour la prochaine". Il y a néanmoins aussi des points positifs. "Un nouveau champ a été ouvert, grâce à l'extraordinaire coopération entre les secteurs privé et public et le déploiement de vaccins sûrs et efficaces a commencé dans un certain nombre de pays, ce qui constitue une incroyable réussite scientifique", a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé.

"Cette pandémie a été très sévère. Elle s'est répandue à travers le monde très rapidement et elle a touché chaque recoin de la planète, mais ce n'est pas nécessairement la pire", a pour sa part mis en garde Michael Ryan, le responsable de l'OMS en charge des situations d'urgence. "Son taux de mortalité est relativement bas par rapport à d'autres maladies émergentes", a ajouté le médecin, pour qui il "nous préparer à l'avenir à quelque chose qui sera peut-être encore pire".

La vaccination continue en Europe

Pendant ce temps, les campagnes de vaccination contre le Covid-19 sont lancées les unes après les autres dans les pays européens. Après l'Allemagne la Hongrie et la Slovaquie, samedi, l'Espagne, l’Italie et la France dimanche, la Belgique et le Luxembourg ont également commencé à vacciner.

Mais les livraisons de vaccins à huit pays européens, dont l'Espagne, subiront un retard de quelques heures en raison d'un problème logistique à l'usine Pfizer en Belgique, a annoncé lundi à la mi-journée le ministère espagnol de la Santé.

Selon le ministre espagnol Salvador Illa, il s'est agi d'un problème "lié au contrôle de la température", "apparemment réglé". Il a par ailleurs annoncé que les autorités espagnoles tiendraient un registre des personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19, qui sera partagé avec d'autres pays européens mais pas rendu public.

Bilan revu à la hausse en Russie

Près de 26 000 morts du Covid en novembre en Russie, 186 000 cette année : les chiffres dévoilés par l'office russe des statistiques, en vertu d'une nouvelle comptabilité plus proche des normes internationales, sont trois fois supérieurs aux 55 265 morts officiels jusqu'à présent comptabilisés par le gouvernement. Ce nouveau bilan place désormais la Russie au troisième rang mondial en termes de décès, derrière les Etats-Unis (334 695 morts) et le Brésil (191 570).

Vers plus de restrictions en Suède

Mais cela n'empêche pas les restrictions de se prolonger. L'Autriche a renconfiné samedi et un confinement partiel est instauré en Pologne depuis lundi. Les autorités veulent serrer la vis, jusqu'en Suède. Alors qu'il menait jusque là une politique plutôt laxiste, le gouvernement suédois a présenté ce lundi un projet de loi qui le dote temporairement de nouveaux pouvoirs qui lui permettrait à partir du mois de janvier de décider la fermeture des centres commerciaux, grands magasins ou des transports publics si nécessaire.