DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vendée Globe : les skippers remontent l'Atlantique après le périlleux Cap Horn

euronews_icons_loading
Photo par Jean le Cam
Photo par Jean le Cam   -   Tous droits réservés  Jean le Cam
Taille du texte Aa Aa

Le plus dur est peut-être derrière eux... Jean Le Cam (Yes We Cam!) et une dizaine d'autres skippers en tête du Vendée Globe ne cachent pas leur soulagement.

Les eaux plus clémentes de l'Atlantique

Après avoir affronté la houle du Pacifique et dépassé le légendaire Cap Horn, ils remontent les eaux plus clémentes de l'Atlantique avec parfois quelques surprises pour rompre avec la solitude de l'océan.

Le vent s'est calmé, le soleil est de retour, comme le sourire de ces navigateurs qui sont entrés dans leur neuvième semaine de Tour du monde.

Partis il y a deux mois des Sables-d'Olonne, en France, les skippers ont navigué d'abord jusqu'à la pointe sud de l'Afrique, le Cap de Bonne-Espérance, puis vers le Cap Horn, le sud des Amériques. Le groupe de tête navigue actuellement au large de l'Argentine.

euronews
Carte du Vendée Globeeuronews

Yannick Bestaven à environ 1 000 kilomètres e l'arrivée

Leader de la course, le Français Yannick Bestaven continue d'accroître son écart sur ses poursuivants. A plus de 1 000 kilomètres de l'arrivée, il comptait ce mercredi environ 450 kilomètres d'avance sur son compatriote Charlie Dalin (Apivia).

Dans les vidéos, la fatigue se lit sur les visages des skippers, encore très marqués par les conditions de navigation dans le Pacifique Sud, où la mer était particulièrement démontée.

Depuis le début de la course, 6 skippers ont abandonné, 27 sont encore en lice. Le premier monocoque pourrait arriver aux Sables-d'Olonne vers le 20 janvier, après une aventure sportive et humaine unique.

Sources additionnelles • Vendée Globe