Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Voile : Charles Caudrelier vainqueur de la Route du Rhum 2022

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Charles Caudrelier à la barre de son Ultim "Gitana - Edmond de Rothschild"
Charles Caudrelier à la barre de son Ultim "Gitana - Edmond de Rothschild"   -   Tous droits réservés  LOIC VENANCE/AFP or licensors   -  

Pour sa première participation, le skipper du Maxi Edmond de Rothschild a remporté la Route du Rhum dans la catégorie des Ultims. Exploit, il a battu le record en traversant en moins de 7 jours.

Traverser l'Atlantique en moins de 7 jours. Au bout de la nuit à Pointe-à-Pitre (cinq heures de plus en métropole), Charles Caudrelier, vainqueur de la Solitaire du Figaro 2004 et de la Transat Jacques-Vabre à trois reprises (2009, 2013 et 2021), a remporté ce mercredi la 12e édition de la Route du Rhum dans la catégorie reine, celle des Ultims.  

À bord de son Maxi Edmond de Rothschild géant de 32 mètres, le Finistérien a dominé de bout en bout cette édition express marquée par des conditions météorologiques compliquées lui imposant un nombre très important de manœuvres - 14 virements de bord et 17 empannages selon son équipe.

Sous la menace permanente de François Gabart (SVR Lazartigue) et Thomas Coville (Sodebo) qui devraient grimper sur le podium guadeloupéen dans son sillage, le skipper du team Gitana ne s'est jamais relâché et baisser de rythme. Résultat : il bat le record de 7 jours 14 heures 21 minutes et 47 secondes de la mythique transatlantique établi il y a quatre ans par Francis Joyon, en traversant l'Atlantique en 6 jours 19 heures 47 minutes et 25 secondes. Soit environ 19 heures de moins.

François Gabart second

Trois heures trente plus tard, le skipper de SVR Lazartigue a lui aussi mis pied à terre en Guadeloupe, après une traversée de l'Atlantique éprouvante, marquée par de nombreuses prouesses sportives, plusieurs accidents et une conclusion dramatique. 

Sur le ponton d'arrivée, les deux navigateurs, aux traits fatigués, ont échangé de longues minutes sur leur course poursuite menée tambour battant depuis le coup de canon à Saint-Malo.

"Cela a été un beau combat dans des conditions parfois difficiles. Plusieurs fois, j'ai poussé très fort et je pensais qu'il n'allait pas suivre, mais il a poussé aussi. On était vraiment à fond et cela rend ma victoire encore plus satisfaisante", a estimé Charles Caudrelier en conférence de presse.

"Charles est un grand marin, il a beaucoup bossé ces dernières années. C'était un des favoris et il a parfaitement assumé ce rôle en étant offensif dès le départ. Il y a deux, trois moments où j'ai réussi à l'embêter, mais il mérite vraiment ce succès", a insisté François Gabart.

Une arrivée endeuillée

Alors que les célébrations avaient tout juste commencé à Pointe-à-Pitre, l'annonce de la mort de deux hommes après le chavirage d'un bateau suiveur a jeté une chape de plomb sur le village de l'événement.

Patrick Desjardins, le procureur de la République de Pointe-à-Pitre, a indiqué que les deux victimes de l'accident de bateau "_survenu en mer ce mercredi aux alentours de 5h du matin (...) avaient 35 et 38 an_s".

Ils travaillaient au sein d'OC Sport Pen Duick, l'organisateur de la course. "Toutes nos pensées vont aux familles de nos deux collaborateurs et à l’ensemble de nos équipes profondément meurtries", a déclaré dans un communiqué Hervé Favre, son président.

Après un départ exceptionnellement reporté en raison des conditions météorologiques, la prestigieuse course transatlantique en solitaire a également été marquée par de nombreuses avaries pour les marins lors de la traversée.

Sur les 138 skippers au départ, 23 ont abandonné mercredi. Fabrice Amedeo (NEXANS – Art et Fenêtres) a vu son monocoque sombrer au large des Açores à cause d'un violent incendie et a été secouru in extremis.

Alors que le trimaran géant de Thomas Coville (Sodebo) devait franchir la ligne en 3e position dans la soirée, des dizaines de voiliers continuent de voguer et sont attendues à Pointe-à-Pitre dans les semaines à venir.