DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

Violences au Capitole : les arrestations se multiplient

euronews_icons_loading
Violences au Capitole : les arrestations se multiplient
Tous droits réservés  Manuel Balce Ceneta/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les arrestations se multiplient suite aux violences de mercredi au Congrès américain. Parmi elles, celle de l'homme aux cornes de bison, Jacob Anthony Chansley, alias Jake Angeli. Il est originaire d'Arizona, et se présente comme un "soldat numérique de QAnon", la mouvance complotiste dont Donald Trump est le héros.

Egalement venu d'Arizona, Richard Barnett, un militant pro-arme 60 ans fait lui aussi partie des personnes arrêtées et inculpées. Il s'est distingué avec une image de lui les pieds sur le bureau de la cheffe démocrate Nancy Pelosi.

Intrusion illégale, violences, vols, les motifs d'inculpation ne manquent pas et pourraient également inclure la sédition. De plus en plus de vidéos et de photos prises par les émeutiers eux-mêmes apparaissent et alimentent les enquêteurs.

Parmi les dizaines d'autres personnes poursuivies se trouvent un homme qui avait onze cocktails molotov dans un véhicule garé près du Congrès, un autre qui a donné des coups-de-poing à un policier du Capitole en forçant le passage et un troisième entré avec une arme à feu chargée dans l'enceinte du Congrès.

Adam Johnson, le trentenaire au bonnet Trump photographié tout sourire en train d'emporter le pupitre de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a lui été arrêté vendredi en Floride.

Derrick Evans, un élu du parlement de l'Etat de Virginie Occidentale qui s'était filmé en train de pénétrer par la force dans le Congrès en criant "Derrick Evans est au Capitole!", a été arrêté vendredi à son domicile et inculpé samedi d'intrusion illégale et de conduite violente.