Les démocrates enclenchent la procédure de destitution contre Donald Trump

Access to the comments Discussion
Par euronews
Les démocrates enclenchent la procédure de destitution contre Donald Trump
Tous droits réservés  Evan Vucci/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

La fin du mandat de Donald Trump a beau être proche, les démocrates sont bien décidés à précipiter sa sortie.

Ils ont déposé lundi à la Chambre des représentants un acte d'accusation contre le président en fonction. Première étape vers l'ouverture formelle d'une deuxième procédure de destitution contre le milliardaire, qu'ils accusent d'avoir "incité à la violence" qui a frappé le Capitole. Un vote en séance plénière pour adopter cet acte d'accusation pourrait être organisé dès mercredi à la Chambre.

Les démocrates demandent également au vice-président Mike Pence de démettre le milliardaire en invoquant le 25ème amendement de la Constitution. Cela consisterait pour celui-ci et les principaux ministres à constater l'inaptitude du président à exercer sa fonction.

Un républicain s'est opposé à l'adoption à l'unanimité de cette résolution. Un vote en séance plénière devrait avoir lieu dès mardi à la Chambre. 

Donald Trump pourrait ainsi devenir le premier président des Etats-Unis à être mis en accusation au Congrès deux fois dans une procédure de destitution.

La "complicité" des républicains "met en danger l'Amérique, sape notre démocratie et cela doit cesser", a tonné dans un communiqué la puissante présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, après cette objection.

Elle a de nouveau accusé Donald Trump d'avoir "incité une insurrection meurtrière contre l'Amérique" lors des violences de mercredi dernier. 

Mais le camp républicain semble réticent à lâcher le locataire de la Maison Blanche. Même si dimanche, quelques élus l'ont sommé de démissionner.

Soutenu par un vaste nombre de démocrates à la Chambre, l'acte d'accusation devrait être facilement adopté.

Mais le doute demeure sur le déroulement, et l'issue, du procès qui devra ensuite avoir lieu au Sénat, aujourd'hui à majorité républicaine. Les démocrates en prendront le contrôle le 20 janvier mais auront besoin du ralliement de nombreux républicains pour atteindre la majorité des deux tiers nécessaire à sa condamnation. 

Isolé à la Maison Blanche, évincé de Twitter et des autres grands réseaux sociaux qui veulent éviter de nouvelles incitations à la violence, Donald Trump quittera la Maison blanche le 20 janvier prochain.

Sources additionnelles • AFP