DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 au Brésil : à Rio de Janeiro, les soignants entre peur et résignation

Access to the comments Discussion
Par Anelise Borges
euronews_icons_loading
Un malade au Brésil
Un malade au Brésil   -   Tous droits réservés  Eraldo Peres/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

"Je peux difficilement vous donner des chiffres de victimes. Il y en a tellement, trop", explique un médecin, fataliste.

200 000 morts au Brésil

A l'hôpital municipal Ronaldo Gazolla de Rio de Janeiro, le personnel est submergé par la vague de malades du Covid-19. Après des mois de crise sanitaire, les soignants sont à bout de souffle et n'entrevoient toujours pas le bout du tunnel.

"Nous avons perdu de nombreux collègues, médecins, infirmières... Nous manquons de personnel."

Le Brésil est, après les Etats-Unis, le pays le plus touché au monde par le Covid-19 avec plus de 200 000 morts. A titre de comparaison, c'est deux fois moins, seulement, que dans l'ensemble des 27 pays de l'Union européenne.

Des soignants parfois non rémunérés

Malgré ces chiffres dramatiques, les autorités continuent d'adopter de timides mesures de restrictions, au grand dam des médecins et infirmières, qui après avoir été confrontés au manque de matériel de protection au début de la crise, doivent parfois faire face à l'absence de revenus.

"Certains membres du personnel soignant ont travaillé pendant plus de six mois sans recevoir leur salaire", explique le médecin Carlos Vasconcellos.

Des soignants parfois non rémunérés ou qui craignent de ne plus avoir de revenus s'ils tombent malades. La peur s'est installée dans les hôpitaux, à tous les niveaux.

"Beaucoup sont allés travailler avec le Covid, en étant malades ou avec des symptômes légers. Parce que s'ils n'étaient pas à leur poste, ils n'étaient pas payés", indique Carlos Vasconcellos.

Beaucoup sont allés travailler avec le Covid, en étant malades ou avec des symptômes légers. Parce que s'ils n'étaient pas à leur poste, ils n'étaient pas payés.
Carlos Vasconcellos
Médecin

Plus de 1 000 décès quotidiens ces derniers jours

Ces derniers jours, le pays a enregistré en moyenne plus de 1 000 décès quotidiens liés au coronavirus. Et pourtant, la population ne semble pas avoir pris la mesure de la situation, influencée par le président Jair Bolsonaro qui a toujours affiché son scepticisme face à l'ampleur de cette pandémie.

"Aujourd'hui, il y a déjà eu deux enterrements, souligne un fossoyeur dans un cimetière. Il y a peut-être beaucoup plus de cas de Covid-19 parmi la population, mais beaucoup de gens n'en sont pas conscients. La situation est grave, les gens doivent prendre des précautions."

Durant notre reportage dans cet hôpital, un patient a succombé au Covid-19. Chaque jour en moyenne, huit personnes meurent dans cet établissement.

"J'ai 20 ans d’expérience dans les services d'urgences et de réanimation. Cela n’a jamais été aussi difficile", conclut Vanessa de Albuquerque, une infirmière.

J'ai 20 ans d’expérience dans les services d'urgences et de réanimation. Cela n’a jamais été aussi difficile.
Une infirmière

Journaliste • Julien Pavy