DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un projet européen d’une nouvelle constellation de satellites

Par Grégoire Lory
euronews_icons_loading
Un projet européen d’une nouvelle constellation de satellites
Tous droits réservés  Agence spatiale européenne (ESA), 2016
Taille du texte Aa Aa

Lancer une nouvelle constellation européenne de satellites. Après Gallileo et Copernicus, le Commissaire européen en charge de ce dossier veut développer un nouveau programme. Thierry Breton a présenté son ambition lors de la 13e conférence spatiale européenne à Bruxelles.

L'objectif de ce projet est de renforcer la connectivité et les moyens de connexion au service des citoyens. Ce programme peut "servir dans les territoires isolés, là où la fibre est trop chère, ça peut être quand vous êtes en situation de mobilité où seuls les satellites peuvent vous donner cet accès par exemple dans les avions, par exemple sur les bateaux. Cela peut être demain les objets autonomes, l'internet des objets, la voiture autonome", précise Stéphane Israël, président d'Arianespace.

Cette proposition n'est encore qu'à l'état de projet. Il s'agirait d'envoyer plus de 600 satellites en orbite basse, c'est à dire à une distance entre 500 et 1000 km de la Terre. L'industrie spatiale espère mettre en oeuvre rapidement ce programme pour lancer les premiers appareils avant 2027 et fournir les premiers services aux citoyens avant la fin de la décennie.

Ce projet n'est pas uniquement technologique et économique. Il est aussi politique, il s'agit d'assoir l'indépendance stratégique de l'Union européenne. Stéphane Israël donne l’exemple des communications de sécurité ou de défense sur les théâtres d’opération. "En général ce ne sont pas des lieux où les communications sont toujours les plus faciles, soit parce que vous arrivez après une catastrophe, soit pour ce que vous êtes dans une situation de conflit. Et cette constellation pourrait donner (…) des services qu'on appelle des communications sécurisées", explique-t-il. Le patron d’Arianespace cite aussi le cloud. Ce programme offrirait des solutions de stockage d’échanges des données qui "seraient purement européennes et donc vous n'auriez pas, de ce point de vue là, une dépendance vis-à-vis d'autres solutions" de partenaires extérieurs.

Le budget européen à long terme prévoit plus de 13 milliards d'euros pour la politique spatiale. C'est l'effort le plus important jamais réalisé par les Etats membres. Le Commissaire européen exhorte les responsables à prendre des risques et à les anticiper pour maintenir l'UE en tant que puissance spatiale. Un message relayé par le directeur général de l’Agence spatiale européenne. "L'Europe doit comprendre que l'échec ne marque pas la fin de l'histoire. L'échec est une donnée pour apprendre et se jeter dans l'avenir. Si vous voulez être en tête : ne copiez pas, investissez dans la nouveauté et accepter l'échec. C'est la formule magique du succès", insiste Jan Wörner.

Thierry Breton souhaite aller vite et espère pouvoir présenter dans le courant de l'année une proposition au Parlement et au Conseil, l’institution qui représente les Etats membres.