DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Une édition annotée de "Mein Kampf" publiée en Pologne, en "hommage aux victimes" selon l'auteur

Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Une édition annotée de "Mein Kampf" publiée en Pologne, en "hommage aux victimes" selon l'auteur
Tous droits réservés  Matthias Balk/AP
Taille du texte Aa Aa

Une édition annotée de "Mein Kampf" va paraître cette semaine en Pologne, pour la première fois dans ce pays. L'historien qui l'a préparée rétorque aux critiques qu'il s'agit d'"un hommage aux victimes".

Le manifeste d'Adolf Hitler, publié en 1925, est entré dans le domaine public en 2016 mais n'avait guère été réédité depuis. Pour le moment, seule l'Allemagne en a publié une version annotée, en 2016, qui s'est vendue à plus de 100.000 exemplaires.

L'édition critique polonaise, qui sera donc la deuxième au monde, compte mille page, dont la moitié constituées de notes. "Selon les critiques, la publication de ce livre constitue une offense à la mémoire des victimes du national-socialisme. A mon avis, c'est le contraire", estime le professeur Eugeniusz Krol, historien et politologue, spécialiste de l'époque nazie qui a préparé cette édition pendant près de trois ans. C'est "un hommage aux victimes du système criminel et un avertissement pour les générations à venir", assure-t-il.

Tout en déclarant "comprendre" une édition à des fins scientifiques, le directeur du musée d'Auschwitz-Birkenau, Piotr Cywinski, met toutefois en garde dans le quotidien Rzeczypospolita contre toute campagne promotionnelle "qui pourrait entrer en conflit" avec la législation interdisant la promotion du fascisme, punie de jusqu'à deux ans de prison.

Pour rassurer, la maison d'édition polonaise Bellona qui édite l'ouvrage affirme que le premier tirage est de 3.000 exemplaires et qu'aucune campagne de publicité n'est prévue. Le livre coûte environ 150 zlotys (33 euros), un prix très élevé en Pologne.

"Nous ne tenons pas à ce que cette publication soit accessible de façon large et nous réfléchissons à ce qu'avec une partie des bénéfices, s'il y en a, nous soutenions la Fondation ou le musée d'Auschwitz", souligne le responsable de cette maison spécialisée dans les ouvrages historiques. Le livre est avant tout "un avertissement pour signifier qu'il est facile de démanteler la démocratie et conduire à un régime totalitaire presque de manière invisible".