PUBLICITÉ

Vaccin contre le Covid-19 : des instances religieuses disent "oui"

Vaccin contre le Covid-19 : des instances religieuses disent "oui"
Tous droits réservés Agus Suparto / Indonesian Presidential Palace vía AP
Tous droits réservés Agus Suparto / Indonesian Presidential Palace vía AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les fidèles peuvent être rassurés sur les vaccins contre le #Covid-19 : la plupart sont exempts de gélatine de porc. Les instances musulmanes jugent "halal" celui de Sinovac. La vaccination a aussi été approuvée pour la communauté juive en Israël.

PUBLICITÉ

La composition des vaccins contre le Covid-19 a fait l'objet de débat, au sein de plusieurs communautés religieuses. En cause, la gélatine de porc, qui fait partie des lipides utilisés pour stabiliser certains vaccins. Et sur les réseaux sociaux, les mouvances anti-vaccins n'hésitent pas à semer le doute chez les fidèles, notamment musulmans.

"Les craintes au sein la communauté musulmane sont relatives au fait que le vaccin puisse contenir des substances qui ne seraient pas "halal"", indique Imran Ahmed, fondateur de l'association de lutte contre la haine en ligne, à Washington. "Et certains sont prêts à relayer des informations fausses ou biaisées, ou des publications mensongères".

En Indonésie, le président Joko Widodo s'est fait vacciner en public, pour inciter le plus grand nombre à franchir le pas. La semaine dernière, la plus haute instance religieuse du pays a déclaré "halal" le vaccin chinois Sinovac, sur lequel a misé Jakarta pour sa campagne de masse.

Les laboratoires Pfizer/BioNtech, Moderna et Astrazeneca ont indiqué de leur côté ne pas utiliser de gélatine de porc dans leurs vaccins contre le Covid-19.

"La croyance en la médecine est l'un des enseignements fondamentaux de l'Islam", affirme le théologien Muhammad Tahir ul-Qadri. "Ils sont toujours tournés vers la raison, l'intelligence, la recherche scientifique et le développement intellectuel".

Du côté de la religion juive, un rabbin a lui aussi rassuré les fidèles en Israël, estimant qu'un produit non "casher" pouvait être injecté dans le corps, alors que deux millions de personnes ont déjà reçu la double injection contre le Covid-19 dans le pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Belgique : la plus grande mosquée de Wallonie inaugurée

Dans la bande de Gaza, pas de trêve pour le ramadan

L’Allemagne peut-elle être neutre au sujet de la guerre à Gaza ?