DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : tour de vis sur les voyages

euronews_icons_loading
Covid-19 : tour de vis sur les voyages
Tous droits réservés  Eraldo Peres/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les 27 ont décidé de maintenir la libre circulation entre les pays de l'Union. L'objectif, éviter des mesures prises en ordre dispersé, comme au printemps dernier. La France demandera cependant dès dimanche un test PCR aux voyageurs européens qui arriveront sur le territoire, dans le cadre d'un séjour non essentiel. Une option qui ne vaudra pas pour ceux qui prendront le train ou la voiture, alors que l'hypothèse d'un troisième confinement, adopté de l'autre côté de la Manche, n'est pas à exclure si la situation se dégrade.

En Belgique, interdiction des voyages d'agrément dès mercredi, et ce jusqu'à fin février. Le Royaume-Uni envisage de son côté une fermeture totale des frontières, face à l'envolée des contaminations.

L'Allemagne a franchi le seuil symbolique des 50 000 morts liés au Covid-19. Et malgré des chiffres qui montrent une amélioration sensible, les autorités imposent toujours de rester chez soi.

"Les chiffres vont dans le bon sens", indique Jens Spahn, ministre allemand de la santé, "mais ils sont encore trop élevés. Et grâce à des efforts décuplés, nous allons oeuvrer ensemble pour ramener le nombre d'infections à un niveau qui permettra de contrôler à nouveau la pandémie".

Une situation hors de contrôle a contraint le Portugal à fermer ses écoles sur l'ensemble du territoire pour une durée minimum de 15 jours. Le pays, confiné depuis une semaine, présente désormais un taux d'incidence qui compte parmi les plus élevés au monde.