DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Paris, l'association Linkee distribue de la nourriture aux étudiants précaires

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Distribution alimentaire pour étudiants dans le XIIIe arrondissement de Paris
Distribution alimentaire pour étudiants dans le XIIIe arrondissement de Paris   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Alix, 19 ans, n'avait pas rêvé d'une telle vie étudiante. Son frigo est rarement plein. La précarité qui frappe les étudiants depuis le début de la pandémie, elle connait, et c'est grâce à l'association Linkee qu'elle mange désormais. La jeune Nantaise profite de la distribution gratuite, dans le XIIIe arrondissement de Paris. Nous la retrouvons dans la file d'attente, la nuit est tombée, des centaines de jeunes attendent comme elle.

"J'avoue que déjà je fais du baby-sitting pour pouvoir me permettre de vivre un peu, explique Alix Mocquard, parce que du coup, mes parents, ils ne m'ont pas du tout donné de sous pour vivre ici, après ils me paient le loyer [430 euros, ndlr] donc c'est déjà ça. Cette distribution c'est pratique, parce que je viens une semaine sur deux, les semaines où j'ai pas mon baby-sitting, comme ça, ça me permet de me nourrir pendant une semaine."

Dans la file d'attente, Michael, qui vient de Colombie : "Je n'ai pas pu travailler cet été à cause du Covid-19, ajoute Michael Galvis, étudiant en architecture, du coup je dois vivre avec mes dépenses toute l'année, et vu que je ne trouve pas de travail en ce moment, c'est compliqué."

Pour des raisons logistiques, seuls 450 étudiants sont servis deux fois par semaine. Les bénévoles sont eux même des étudiants. 2,5 tonnes de nourriture invendue sont distribuées chaque lundi et jeudi dans ce qui est en temps normal un bar et un espace de co-working.

"On va rassembler tous les partenaires qu'on peut rassembler, espère Julien Meimon, président et co-fondateur de Linkee, pour essayer d'aider un maximum d'étudiants en France, que la question alimentaire ne soit plus un sujet, c'est pas possible qu'ils se posent la question de se dire: est-ce que je finis mes études ou est-ce que je vais manger?"

Les étudiants sont parmi les plus touchés par la crise sociale générée par la pandémie. Mais alors qu'un possible reconfinement se dessine, l'exécutif cherche la solution miracle pour ne pas aggraver leurs souffrances psychiques.