DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : "Ras-le-bol des restrictions!"

Access to the comments Discussion
Par euronews avec Agences
euronews_icons_loading
Covid-19 : "Ras-le-bol des restrictions!"
Tous droits réservés  Thibault Camus/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

En France, au Danemark ou encore en Espagne, des manifestants sont descendus dans les rues pour exprimer leur ras-le-bol des restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Une manifestation "déclarée" et "autorisée" par les autorités s'est rapidement transformée en rave Party, samedi après-midi, à Perpignan. Environ 200 fêtards, pour la plupart non masqués, ont défilé en dansant dans les rues de cette ville du sud de la France. Cette discothèque à ciel ouvert avait pour objectif de dénoncer les restrictions en vigueur en France pour lutter contre la pandémie de coronavirus et de soutenir notamment le monde de la culture.

Une autre mobilisation contre les restrictions sanitaires a eu lieu également samedi, à Aarhus, deuxième ville du Danemark. Comme ils le font depuis mi-décembre, les "Men in Black" ont appelé à une nouvelle marche de protestation pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme une "violation des libertés". Le rendez-vous avait été fixé sur les réseaux sociaux. Ce rassemblement s’est déroulé de manière plus calme que celui qui avait été organisé la semaine dernière à Copenhague. Ce dernier avait dégénéré. Plusieurs personnes avaient été arrêtées.

Ambiance de révolte aussi en Espagne. Sur l’île des Baléares, un millier de personnes ont manifesté samedi contre la fermeture des bars, restaurants et centres sportifs. Parmi les manifestants, se trouvaient de nombreux hôteliers très fortement impactés par la crise sanitaire. La pandémie et les restrictions imposées ont de lourdes conséquences sur leur activité. Les hôteliers comptaient sur les vacances de printemps pour tenter de rebondir, mais voient cet espoir s’éloigner.

À des kilomètres de là, dans la ville britannique d’Oxford, certains se sont, eux, déjà faits une raison. Les célèbres pubs de la ville ne rouvriront pas de sitôt, voir pas du tout rapportent des propriétaires d’établissement qui ont dû mettre la clef sous la porte.